Project

Back to overview

Archéologie du display (1200-1500)

English title An archaeological study of display (1200-1500)
Applicant Mariaux Pierre-Alain
Number 175692
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Institut d'histoire de l'art & de muséologie Faculté des lettres et sciences humaines Université de Neuchâtel
Institution of higher education University of Neuchatel - NE
Main discipline Visual arts and Art history
Start/End 01.02.2018 - 31.01.2022
Approved amount 508'402.00
Show all

Keywords (12)

Dispositif; Exhibition; Display; Arrangement; Reliquary; Device; Aparatus; Deployment; Collection; Re-use; Visibility/Invisibility; Sacrality

Lay Summary (French)

Lead
Parent pauvre des études sur le « display of art », le Moyen Age, révèle contrairement aux idées reçues, toute une série de stratégies conscientes visant à favoriser la visibilité et/ou l’invisibilité des objets sacrés, en particulier des reliquaires, à travers l’usage de dispositifs d’exposition divers.
Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

L’une des premières questions de la recherche concerne la notion même de « display » à travers l’étude lexicale des termes (desploi, displicare) ayant abouti à ce dernier. Les objets d’études sont les reliquaires réalisés entre le début du 13e siècle et la fin du 15e siècle, au moment où s’opère, selon notre hypothèse, un changement de paradigme: il semble que ce sont désormais les qualités propres au desploi de ces objets – et non plus leur matérialité – qui se chargent de rendre présent l’invisible ici-bas. Le phénomène du display sera envisagé à deux niveaux distincts, celui de l’objet individuel – seront privilégiées ici deux catégories de reliquaires : les bras-reliquaires et les armoires-reliquaires/à reliques –  et celui des ensembles d’objets. A côté de l’examen de la double dimension optique et haptique de la plupart de ces dispositifs, particulièrement évidente dans le cas des reliquaires ajourés, l’attention sera également portée à la biographie de ces reliquaires à travers leur étude matérielle (remploi, transformations, amplification par accumulation, etc.), afin de comprendre la dynamique de ces objets dans leurs multiples usages, notamment rituels.

 

Contexte scientifique du projet de recherche

Ce projet en histoire de l’art médiéval entend conjuguer différentes approches complémentaires sur une même classe d’objets, qu’il s’agisse de leur étude matérielle, historique, iconographique ou visuelle, sur une période longue de plus de deux siècles.

 

Mots-clés/Key words

Display, dispositif, arrangement, apparatus, deployment, device, exhibition, collection, reliquaries, re-use, visibility/invisibility, sacrality.

Direct link to Lay Summary Last update: 08.10.2017

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
68690 Histoire et fonction du trésor d'église au Moyen Age 01.10.2003 SNSF Professorships

Abstract

Dans le Grove Dictionary of Art, l’entrée « display of art » situe d’emblée ce thème en rapport avec l’histoire des collections et des musées. L’auteur de la notice, Christopher Rowell, débute avec les collections réunies pendant l’Antiquité et s’achève par l’agencement des musées au 20e siècle. Ce qui manque toutefois à cette histoire esquissée à grands traits sur la longue durée, c’est la période médiévale, sans que cette omission ne soit expressément justifiée. La visée de notre projet est de montrer que, contrairement aux idées reçues, les questions de display revêtent une vraie pertinence au cours du Moyen Age. Qu’entendons-nous par display ou dispositif au Moyen Age? Telle sera la première question que nous tenterons d’élucider d’une part en poursuivant l’enquête lexicale déjà entamée par l’auteur du projet, et d’autre part en étudiant une classe précise d’objets, les reliquaires. Nous nous intéresserons plus précisément aux reliquaires réalisés au cours de la période allant du début du 13e siècle à la fin du 15e siècle, car nous faisons l’hypothèse d’un changement de paradigme avec la période qui précède. Il nous semble en effet que ce sont désormais les qualités propres au desploi de ces objets - et non plus leur matérialité - qui se chargent de rendre présent ici-bas l’invisible (ou le sacré). Nous envisagerons le phénomène du display à deux niveaux distincts : celui de l’objet individuel, et celui des ensembles d’objets. Le corpus des reliquaires médiévaux étant particulièrement vaste, nous en privilégierons deux, les bras-reliquaires et les armoires-reliquaires, qui nous paraissent pouvoir illustrer les diverses stratégies du display médiéval. Parmi celles-ci, nous examinerons en premier lieu les questions liées à la mise en scène de la visibilité des objets ou des ensembles d’objets, à travers l’usage de dispositifs divers, tels que le voile, la grille, les serrures, les portes, les bases ou encore les effets de lumière. Seront également étudiés les effets de mise en ordre comme l’enchâssement ou la compartimentation, la double dimension optique et haptique de la plupart de ces dispositifs, ainsi que la dimension historique des reliquaires à travers leur étude matérielle (question du remploi, des transformations, de l’accumulation). Ce dernier point constitue un point original de notre approche, qui permettra de comprendre la dynamique des objets dans leurs multiples usages sur un temps long.
-