Project

Back to overview

La polychromie des boiseries de la région parisienne entre 1730 et 1770

Applicant Poulain Bérangère
Number 161788
Funding scheme Doc.Mobility
Research institution
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Visual arts and Art history
Start/End 01.09.2015 - 31.08.2016
Show all

Keywords (5)

Boiseries; Couleurs; lambris; décor intérieur; arts décoratifs

Lay Summary (French)

Lead
Mon projet de recherche vise à étudier l’engouement du XVIIIe siècle pour les couleurs dites « de fantaisie» appliquées sur les lambris et boiseries des appartements de la région parisienne entre 1730 et 1770, réfléchir à l’évolution des goûts et des modes en matière de polychromie appliquée au décor, ainsi qu’aux impacts de cette pratique sur la production artistique de l’époque.
Lay summary

Dans le chapitre intitulé « De la peinture ou impressions dans les bâtiments » de son cours d'architecture publié en 1691, Augustin-Charles d’Aviler écrivait : « La plus belle couleur est le blanc parce qu'elle  augmente la lumière & réjouit la veue ». ll faut attendre 1738 pour que l’architecte Jean-Baptiste-Alexandre Leblond, dans une nouvelle édition du traité de d'Aviler, évoque l’application de couleurs, semble-t-il plus abstraites : « on peint aussi présentement les Lambris en couleur de citron, en verd & en d'autres couleurs ».  Le théoricien se montre toutefois sceptique quant à la pérennité du phénomène, il ajoute : « mais l'on n'ose pas assurer que cette nouvelle mode ait un long cours ». L’incroyable succès des couleurs dites « de fantaisie » appliquées sur les lambris au XVIIIe siècle a montré à quelle point celui-ci n’était pas visionnaire. Dès les années 1730, ces couleurs semblent ainsi avoir occupé une place de choix dans les décors d’appartements, notamment dans l’art de la distribution. Suivant une tendance à la spécialisation des pièces, des teintes comme le « verd d’eau », le jonquille ou le gris de lin apparaissent sur les boiseries. Grâce à ces enveloppes d’un type particulier la boiserie communiquait avec tout un réseau d’objets dont le décor était constitué, créant l’unité recommandée par les traités d’architecture de l’époque. L’ambition de mon projet est de comprendre comment fonctionnait la mise en corrélation des objets de nature et de statut différents, arts manufacturés et beaux-arts combinés.

 

Direct link to Lay Summary Last update: 08.06.2015

Responsible applicant and co-applicants

Publications

Publication
Carl Magnusson, Jean Jaquet et ses émules obscurs: les sculpteurs d’ornement à Genève au XVIIIe siècle, Genève, Droz, 2015
Poulain Bérangère (2016), Carl Magnusson, Jean Jaquet et ses émules obscurs: les sculpteurs d’ornement à Genève au XVIIIe siècle, Genève, Droz, 2015, in revue Art + Architecture en Suisse, (K+A-2016.3), 80.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Séminaire de Monsieur Etienne Jollet, Professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Individual talk Les boiseries des cabinets intérieurs de Versailles et la notion de papillotage 16.12.2015 Paris, France Poulain Bérangère;
Penser le rococo (XVIIIe-XIXe siècles) Individual talk Rococo et fugacité du regard: émergence et modifications de la notion de "papillotage" (XVIIIe-XXIe siècle) 05.11.2015 Lausanne, Switzerland Poulain Bérangère;


Abstract

L’histoire des arts décoratifs a longtemps privilégié une approche technique et stylistique des éléments et objets qui composaient les décors des appartements au XVIIIe siècle. Si l’alternance des styles et des formes dans l’ornementation a fait l’objet de nombreuses études, il semble qu’aucune n’ait été envisagée sous l’angle de la couleur, enjeu pourtant majeur au siècle des lumières, tant artistique, commercial que scientifique. Mon projet de recherche vise à étudier l’engouement du XVIIIe siècle pour les couleurs dites « de fantaisie» appliquées sur les lambris et boiseries des appartements de la région parisienne entre 1730 et 1770, réfléchir à l’évolution des goûts et des modes en matière de polychromie appliquée au décor, ainsi qu’aux impacts de cette pratique sur la production artistique de l’époque. Le séjour de recherche de 12 mois, effectué dans le cadre d’une bourse Doc.Mobility du FNS au Centre André Chastel à Paris, puis au Getty Research Institute à Los Angeles, me permettra d’enrichir et de compléter mon corpus de décors intérieurs grâce à la consultation de différents fonds d’archives.
-