Project

Back to overview

Un lien transatlantique privilégié: multinationales, commerce et affinités politiques entre les Etats-Unis et la Suisse (1946-1973)

English title A Close Transatlantic Relationship: Multinationals, Trade and Political Affinities between the United States and Switzerland (1946-1973)
Applicant Fracheboud Virginie
Number 158894
Funding scheme Doc.Mobility
Research institution Elliott School of International Affairs George Washington University
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Swiss history
Start/End 01.02.2015 - 31.01.2016
Show all

Keywords (7)

Cold War; Business History; United States; History of the International Relations; Economic History; Switzerland; Multinational corporations

Lay Summary (French)

Lead
Après-guerre, trois décennies de dynamisme et de transformations internationales ont lieu avec la croissance exceptionnelle des économies occidentales et, sur le plan politique, le conflit de la Guerre froide. Cette recherche s’interroge sur la nature et l’évolution des relations économiques et politiques entre la Suisse et les Etats-Unis à une période où celles-ci s’intensifient fortement, dans un contexte de compétition accrue.
Lay summary

Contenus et objectifs de la recherche

Entre 1946 et 1973, les Etats-Unis figurent parmi les principaux partenaires de la Confédération. Alors que le marché américain connaît une expansion formidable et que les intérêts commerciaux suisses s’y orientent plus que jamais, il s’agit d’étudier quelle est la politique des autorités fédérales à l’égard des Etats-Unis, pays immensément puissant dont les élites dirigeantes partagent avec les élites helvétiques de fortes affinités idéologiques. Ces dernières réussissent-elles à mobiliser le rôle que joue, pour la Superpuissance, la Suisse, un pays neutre, non membre de l’Union européenne, pour développer leurs relations avec Washington et obtenir des facilités dans le domaine commercial ? L’objectif de ce projet est également d’examiner comment les principales industries d’exportation helvétiques parviennent à prospérer sur le marché américain en dépit d’une concurrence acharnée. En raison du nombre sans précédent de multinationales américaines s’établissant alors en Suisse et d’entreprises suisses aux Etats unis, il s’agit notamment d’analyser la place de ces sociétés dans le développement de liens transatlantiques.

 Contexte scientifique et social du projet

L’histoire des relations entre la Suisse et les Etats-Unis post 1945 est un terrain d’étude encore largement à explorer. Ce projet, qui intègre des approches en histoire des relations internationales, en histoire économique et en business history permet de mieux comprendre la politique extérieure de la Confédération dans la seconde moitié du 20ème siècle. Il apporte également un éclairage historique sur le rôle des « Small States » sur la scène internationale et sur le développement des entreprises multinationales.

 

Direct link to Lay Summary Last update: 29.01.2015

Responsible applicant and co-applicants

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Annual Conference of the Economic & Business History Society Talk given at a conference Swiss Chemicals and Watches: a tough Competition on the US Market 29.05.2015 La Crosse, WI, USA, United States of America Fracheboud Virginie;
Workshop at IERES, George Washington University Talk given at a conference Swiss Foreign Policy toward the United States (1945-1963). A Neutral Country on the Side of Washington 16.04.2015 Washington D.C., United States of America Fracheboud Virginie;


Abstract

Les trois premières décennies d’après-guerre, appelées Trente Glorieuses, sont un moment unique dans l’histoire des sociétés occidentales, marqué par des transformations spectaculaires sur le plan international, comme la croissance exceptionnelle des économies de l’ouest, l’implantation intensive des multinationales américaines en Europe occidentale et l’unification européenne. Les relations entre la Suisse et les Etats-Unis sont profondément influencées par ces bouleversements. Les Etats-Unis sont, après-guerre, le premier partenaire commercial de la Suisse et se maintiennent durant toute la période dans le peloton de tête des meilleurs clients et fournisseurs de la Confédération. La position de la Suisse vis-à-vis des USA en matière d’investissements directs est également remarquable, puisque durant la deuxième moitié des années 1960, un dixième de tous les investissements directs américains en Europe sont placés en Suisse. De plus, la Suisse figure elle-même au début des années 1970 parmi les trois premiers pays d’Europe et le quatrième du monde par l’importance de ses investissements directs aux Etats-Unis.Les recherches existantes sur les relations économiques entre la Suisse et les Etats-Unis dans l’après-guerre sont encore rares et concernent uniquement l’immédiat après-guerre. On ignore ainsi ce que deviennent ces relations lorsque les pays européens reprennent leur place dans les échanges internationaux, dès la fin des années 1950. On méconnaît également le poids des multinationales dans ces relations. Face aux Etats-Unis, un partenaire qui dispose de moyens sans égal pour imposer ses intérêts, comment vont se développer les rapports entre Berne et Washington de la fin de la guerre au début des années 1970 ? Ma thèse, qui porte sur les relations commerciales et les investissements directs entre la Suisse et les Etats-Unis entre 1946 et 1973, combine des approches méthodologiques en histoire économique, en business history et en histoire des relations internationales durant la Guerre froide. En analysant le lien entre démarches économiques et activités politiques entre Washington et la Suisse, son objectif est de comprendre comment les décisions commerciales et financières s’imbriquent à la politique de Guerre froide menée par le gouvernement américain durant ces années. Elle ambitionne également de mieux saisir les interactions entre dirigeants des multinationales et gouvernement. Par son objet et sa méthode, cette recherche s’inscrit clairement dans une dimension internationale. Outre les documents issus des archives suisses, la consultation des documents américains nous donnera la possibilité d’approfondir cette dimension à plusieurs égards: premièrement, l’analyse des archives américaines permettra de mieux évaluer les rapports de force réels entre les deux puissances, en nous donnant accès à la conception des dirigeants des Etats-Unis concernant le rôle de la Suisse durant cette période. Deuxièmement, ces sources seront d’une grande aide pour mettre en lumière la politique des responsables des multinationales américaines à l’égard de leurs filiales en Suisse. Enfin, le dépouillement des archives américaines approfondira notre compréhension des relations américano-suisses, en nous donnant accès aux stratégies internes de l’administration américaine dans les problématiques qui les opposent au gouvernement helvétique. Outre son apport évident pour l’historiographie helvétique, cette thèse contribuera également à une meilleure connaissance des « Small States », selon la définition du politologue Peter J. Katzenstein, dont la Suisse fait partie. Nul doute aussi qu’elle saura susciter de l’intérêt outre-Atlantique, où les activités des filiales helvétiques des sociétés américaines captent régulièrement l’attention des autorités, comme en témoigne la récente affaire fiscale de la filiale suisse de l’entreprise américaine Caterpillar, ou encore la décision de la société Walgreens d’abandonner son projet de s’établir en Suisse en raison des pressions du gouvernement américain.
-