Project

Back to overview

Faire "petite société" par l'activité de loisir. Une ethnographie de la vie associative dans les clubs de sport de proximité

English title Doing "small society" by the leisure activity. An ethnography of the associative life in the sport clubs based on proximity.
Applicant Malatesta Dominique
Number 156278
Funding scheme Project funding
Research institution Haute école de travail social et de la santé HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Sociology
Start/End 01.01.2015 - 28.02.2018
Approved amount 315'183.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Sociology
Ethnology

Keywords (4)

girls; association; sports club; commitment

Lay Summary (French)

Lead
En dépit des discours qui pointent la montée de l’individualisme, l’affaiblissement des institutions et la prégnance des valeurs postmodernes, la vie associative n’est pas un modèle daté en Suisse. La persistance de tels engagements et la part qu’ils prennent dans la socialisation des jeunes et la création de leur personnalité sociale conduit alors à appréhender l’associativité comme un fondement essentiel de la vie publique. Mais aussi à envisager la pratiquer d’un loisir populaire au sein d’une association sportive comme une modalité de l’expérience démocratique.
Lay summary

Les sciences sociales ont documenté comment les clubs de loisir sportif produisent des identités sociales au travers de la production d’un vivre-ensemble articulé sur des valeurs du proche et de la familiarité. Cette socialité ne se confine toutefois pas au communautaire, une réalité qui n’a guère retenu l’attention jusqu’ici. Autrement dit, si ces structures associatives font « petite société », elles contribuent également à « faire société », c’est-à-dire à produire de la vie démocratique et à favoriser l’inscription dans la vie publique à travers une expérience du monde élargie : apprentissage du répertoire des rôles, exposition publique, lutte pour la reconnaissance de pratiques culturelles peu considérées, etc.

La recherche entend explorer cette hypothèse de continuité entre communauté et société en se focalisant sur  des clubs de sport de proximité situés en Suisse romande et accueillant de jeunes pratiquantes pour des activités faiblement estimées (football et twirling bâton). La démarche s’intéressera à mettre en relief la double dimension de la socialité qui se développe au sein des clubs. Sociale d’un côté, car ancrée dans le commun et le personnel ; politique et impersonnelle d’un autre côté, dans la mesure où elle s’inscrit dans le monde extérieur et agit sur la vie publique en produisant réflexivité et reconnaissance des pratiques culturelles dotées d’une faible légitimité.

L’enjeu est d’étudier la vie associative, ses effets sur les pratiques culturelles et sur la production d’identités sociales affirmatives. Elle s’inscrit dans la tradition initiée par la sociologie du loisir et s’alimente aux études contemporaines consacrées au phénomène associatif dans les sociétés démocratiques. L’opérationnalisation de cette perspective d’analyse impliquera une immersion de longue durée, des entretiens individuels et collectifs, ainsi qu’une analyse documentaire.

Direct link to Lay Summary Last update: 30.09.2014

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
« Associative commitment by Social investment : when local sports clubs reinforce the ability to think the world »,
Zannin Thomas, Ly Shia Manh, Jaccoud Christophe, Malatesta Dominique (2017), « Associative commitment by Social investment : when local sports clubs reinforce the ability to think the world »,, in "Problems of Social Policy. Studies and Discussions”, 13-24.
"Quand s'engager vaut le coup : des filles dans des clubs de twirling bâton et de football", in Jean-Paul Callède, Gilles Ferréol (sous la direction de), L'engagement sportif
Jaccoud Christophe, Malatesta Dominique (2016), "Quand s'engager vaut le coup : des filles dans des clubs de twirling bâton et de football", in Jean-Paul Callède, Gilles Ferréol (sous la direction de), L'engagement sportif, in Ferréol Gilles, Callède Jean-Paul (ed.), 23-35.
« Breaking away from Hegemonic Sociologies in Order to Capture lesser Practices. An Illustration : Commitments of Juvenile and Women's Sports”.
Jaccoud Christophe, Malatesta Dominique, Golay Dominique (2015), « Breaking away from Hegemonic Sociologies in Order to Capture lesser Practices. An Illustration : Commitments of Juvenile and Women's Sports”., in Sociological Problems, Quarterly Journal of the Bulgarian Academy, 174-189.
Les clubs de sport de proximité : un contexte favorable à l'engagement juvénile ?
Malatesta Dominique (2015), Les clubs de sport de proximité : un contexte favorable à l'engagement juvénile ?, in Bouneau Christine Callède Jean-Paul (ed.), 119-132.
“Des enfants dans des activités de loisir organisé. Expérience politique et citoyenneté”
Malatesta Dominique, Jaccoud Christophe, “Des enfants dans des activités de loisir organisé. Expérience politique et citoyenneté”.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Prof. Dr Gilles Ferréol, Université de Franche Comté France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
Jean-Paul Callède, Groupe d’étude des méthodes de l’analyse sociologique de la Sorbonne, CNRS France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results
Prof. Dr Svetla Koleva, Directrice de recherche, Académie bulgare des sciences, Sofia, Bulgarie Bulgaria (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Ateliers lausannois d’ethnographie autour de la négociation, Université de Lausanne Talk given at a conference « Tu fais partie de l’équipe, maintenant » : 26.04.2018 Lausanne, Switzerland Zannin Thomas; Ly Shia Manh;
International ESPAnet Poland Conference « Social Investement and Development », Talk given at a conference « Associative commitment by social investment : when local sports clubs reinforce the ability to think the world » ( 22.09.2016 Varsovie, Poland Malatesta Dominique; Zannin Thomas; Ly Shia Manh; Jaccoud Christophe;
XXe Congrès de l’Association internationale des sociologues de langue française » (AISLF), Talk given at a conference « Troubler l’ordinaire sociologique du petit par une posture continuiste : des engagements sportifs juvéniles comme expérience publique et politique » 04.07.2016 Montréal, Canada Jaccoud Christophe; Malatesta Dominique;
Cycle de conférences Planète Recherche, Haute école de travail social et de la santé, Individual talk « La vie associative comme productrice de transitions : l’exemple de filles engagées dans des clubs de sport de proximité » 24.05.2016 Lausanne, Switzerland Jaccoud Christophe; Ly Shia Manh; Malatesta Dominique;
Congrès international de la Société suisse de travail social (SSTS), Talk given at a conference « La vie associative comme productrice de transitions. Les associations comme lieu d’expériences publiques et detransitions : éclairage à partir de deux cas empiriques » 03.09.2015 Zurich, Switzerland Jaccoud Christophe; Malatesta Dominique; Ly Shia Manh;
6e Congrès de l’Association internationale pour la formation, la recherche et l’intervention sociale (AIFRIS) Talk given at a conference « Ce que peut faire l’engagement associatif à l’intervention sociale. Le cas de clubs de sport de proximité comme lieu de production d’identités affirmatives » 07.07.2015 Porto, Portugal Malatesta Dominique; Jaccoud Christophe;
8e Congrès international de la Société de sociologie du sport de langue française (3SLF) Talk given at a conference « Quand l’institution sociologique convoque le sport : d’une ambition scientifique à un raidissement hégémonique » 03.06.2015 Montpellier, France Jaccoud Christophe; Malatesta Dominique;


Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
Semaine internationale « Action collective et inclusion », HES-SO Valais, Sierre, 12 mai 2016. Titre de la communication : « Ce que fait la vie associative à des publics minoritaires : l’exemple des clubs de sport de proximité » Talk 12.05.2016 Sierre, Switzerland Malatesta Dominique; Ly Shia Manh; Jaccoud Christophe;


Associated projects

Number Title Start Funding scheme
177296 Kick it like a Girl! Young Women Push Themselves Through Football in the African Public Space. 01.06.2018 r4d (Swiss Programme for Research on Global Issues for Development)

Abstract

À l’heure où le paradigme de l’individualisme semble largement occuper l’espace de la réflexion sociologique, ce projet se propose de relancer l’enquête sur les institutions qui façonnent notre rapport à la sphère culturelle. Nous connaissons bien aujourd’hui l’importance de la famille, de l’école et des pairs à cet égard, de nombreux travaux ayant mis au jour leur rôle primordial. Or, les clubs de loisir, pourtant très bien implantés en Suisse, n’ont guère retenu l’attention dans la perspective de la production d’identités sociales.Croisant l’analyse institutionnelle avec l’ethnographie de la vie associative, ce projet a pour ambition de remédier à cette absence. Plus précisément, il s’inscrit dans la tradition initiée par la sociologie du loisir de J. Dumazedier, et s’adosse tout à la fois à plusieurs travaux fondateurs (Tocqueville, Weber, Dewey), à la théorisation que M. Douglas fait de l’institution, à la perspective néo-institutionnaliste sociologique (Di Maggio et al 1991), ainsi qu’aux études plus contemporaines (Eliasoph, Lichterman) consacrées au phénomène associatif dans les sociétés démocratiques. Comment les structures associatives qui accueillent des activités de loisir populaire font « société » et produisent de la vie démocratique? Telle est l’interrogation centrale de notre recherche, qui se propose d’étudier six clubs de sport de proximité : trois clubs de football féminin et trois clubs de twirling bâton, tous six situés en Suisse romande et accueillant de jeunes pratiquantes, âgées de 5 à 18 ans pour des activités faiblement estimées. L’enquête va tout particulièrement s’intéresser à la socialité qui se développe au sein des clubs. Car la socialité, à savoir les expériences, les relations et les activités propres à cette vie associative caractérisée, est constituée d’une double dimension, à la fois sociale et politique. D’une part, ancrée dans un vivre-ensemble de type communautaire fait de proche (la familiarité en tant que bienveillance, aisance et affectivité) et d’impersonnel (la familiarité en tant que connaissance par typicalité, soumission à des croyances partagées et intégration d’un autrui généralisé), cette socialité associative produit activement du lien social. D’autre part, se déployant sur la scène sociale et sous le regard de tiers, à l’occasion des compétitions notamment, cette socialité agit également sur la justification publique d’activités de loisir mésestimées, et parfois confrontées au mépris.En vue d’ethnographier dans sa complexité la forme de la socialité associative sportive, et de déterminer en quoi les styles qui la caractérisent sont fonction de la nature du loisir pratiqué, le projet mobilise des régimes de compréhension propres à éclairer une théorie de l’engagement. Une telle approche, qui combine différentes sociologies de l’action, celle développée par Howard Becker notamment, a pour indéniable intérêt d’appréhender le milieu associatif sous l’angle de l’action collective, une action dont elle reconnaît la dynamique endogène et la force structurante. Mais cette approche ne se limite pas à la dimension d’une action située. En effet, elle tient aussi compte de l’effet des structures sur l’action, et plus particulièrement du pouvoir configurant des normes de la « bonne pratique » édictées par l’institution sportive, ainsi que de la hiérarchie symbolique des valeurs culturelles.Ces deux niveaux, le micro et le macro, seront traités grâce à la méthode dite de l’induction analytique. Recourir à une telle méthode permet de préserver la singularité des six cas soumis à examen, puis de procéder à deux montées en généralité successives, les clubs étant d’abord comparés trois à trois, en fonction de la similitude de l’activité sportive abritée (football féminin versus twirling bâton), pour ensuite élargir la comparaison à l’ensemble des cas d’étude. Une telle procédure, couplée à des outils de récolte de données multiples (observation participante, entretiens individuels et collectifs, analyse documentaire), constitue un élément clé de la recherche. C’est à partir d’elle qu’il est possible d’envisager la pratique d’un loisir populaire au sein d’une association sportive comme une modalité de l’expérience démocratique contemporaine. Et, en retour, d’appréhender les clubs de sport de proximité comme des vecteurs de justification publique.
-