Project

Back to overview

La fabrique de la nuit en ville. Conflits urbains et imaginaires touristiques.

Applicant Pieroni Raphaël
Number 155700
Funding scheme Doc.Mobility
Research institution Tourism, Culture and Space (TERRITUR) Centro de Estudos Geográficos Universidade de Lisboa
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Social geography and ecology
Start/End 01.09.2014 - 31.08.2015
Show all

Keywords (6)

nuit urbaine; imaginaire touristique; photo elicitation; conflits urbains; mise en tourisme; collectifs

Lay Summary (French)

Lead
La plupart des villes européennes ont vu la nuit s’immiscer plus ou moins abruptement dans leurs rues et par la même occasion dans les agendas politiques de leurs élus. Parmi ces villes, Amsterdam élit en 2003 son premier «maire de Nuit» ; Lisbonne organise la biennale internationale de la lumière «Luzboa, Lisbon invented by light» ; Paris voit en 2009, le lancement d’une pétition intitulée «quand la nuit se meurt en silence» ; Genève et Lausanne organisent respectivement leurs états généraux de la nuit en 2012 et 2013-2014.
Lay summary

Ce projet de recherche vise à développer une compréhension originale de la fabrique de la nuit urbaine en associant la problématique des conflits à celle des études sur le tourisme en général, et des imaginaires touristiques, en particulier. Dans cette perspective, ils s’inscrivent dans la continuité de la recherche en sciences sociales sur la nuit urbaine tout en portant une dimension novatrice essentielle pour renforcer les connaissances scientifiques sur la ville la nuit. En effet, mobiliser la connaissance scientifique issue des recherches sur les imaginaires touristiques est novateur dans le champ des études sur la nuit urbaine. Les conclusions permettront également de répondre à une problématique urbaine en expansion dont les questions se posent aussi bien au niveau européen, autour des nuisances sonores nocturnes, qu’au niveau suisse avec la publication par l’Union des Villes Suisse du rapport «Vie nocturne urbaine: Analyse de la situation et des mesures envisageables». Le projet revêt également une importance scientifique pour les sciences sociales en venant combler les lacunes de la littérature sur la nuit urbaine et les imaginaires touristiques. Avec son approche combinant les conflits et les imaginaires touristiques, ce projet intègre l’ensemble des acteurs qui participent à la fabrication sociale de la nuit en ville. Il contribue ainsi à une meilleure compréhension de la manière dont la nuit est fabriquée par des collectifs et dont elle fait l’objet de pratique de mise en tourisme.

 

 

Direct link to Lay Summary Last update: 12.06.2014

Responsible applicant and co-applicants

Publications

Publication
La fabrique de la nuit à Genève, Conflits et politiques en mouvement.
Pieroni Raphaël, La fabrique de la nuit à Genève, Conflits et politiques en mouvement., in Didier Desponds, Elisabeth Auclair (ed.), éditions Le Manuscrit, Paris.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
La ville conflictuelle : Oppositions – tensions – Négociations Talk given at a conference La fabrique de la nuit à Genève: Conflits et politiques en mouvement. 20.11.2014 Paris, France Pieroni Raphaël;


Associated projects

Number Title Start Funding scheme
208231 Politiques urbaines de la nuit : entre cultures festives et nuisances sonores à Genève 01.01.2022 Open Access Books

Abstract

Ce projet de recherche vise à développer une compréhension originale de la fabrique de la nuit urbaine en associant la problématique des conflits urbains à celle des études sur le tourisme en général, et des imaginaires touristiques, en particulier. Ces imaginaires contribuent à modifier la manière de pratiquer la ville (Menegaldo 2007) et peuvent également jouer le rôle d’une prophétie auto-réalisatrice, contribuant à faire advenir la territorialité imaginée (Staszak 2000 cité in Gravari-Barbas et Graburn 2012).Dans cette perspective, j’ai choisi d’effectuer un travail de terrain à Lisbonne au regard de l’avancement du processus de mise en tourisme des nuits lisboètes. Pour ce terrain j’ai formulé l’hypothèse suivante : « La mise en tourisme de la nuit urbaine participe des conflits de la fabrique sociale de la nuit en ville. » Pour vérifier cette hypothèse j’ai mis en place des méthodes qui découlent de l’inscription disciplinaire du projet en sciences humaines et sociales en général et en géographie en particulier.Ainsi, le travail de recherche in situ pour la récolte de données de "première main" occupe une place privilégiée.J’ai choisi d’utiliser les méthodes suivantes pour étudier la mise en tourisme de la nuit urbaine à Lisbonne (tours touristiques principalement) : l’observation semi-participante, les entretiens semi-directifs avec la photo-éliciation et les focus-groups (Van Campenhoudt et al. 2005) avec la photo-élicitation.Je vais utiliser également les méthodes d’analyses sémiologiques mises en place depuis les travaux de Roland Barthes (voir Barthes 1964, puis Rose 2011 ; Joly 2011) pour l’analyse du corpus iconographique utilisé par les tours opérateurs pour la promotion de leurs tours touristiques.Au regard de ce qui précède, le projet vise à combler le manque de recherche et les lacunes de la littérature existante sur la nuit urbaine au regard des études sur le tourisme et sur les imaginaires touristiques, et inversement.
-