Project

Back to overview

La fabrique de la différence: la prise en charge des violences conjugales dans le contexte de la migration

English title Manufacturing Difference: Coverage of spousal violences in the context of migration
Applicant Khazaei Faten
Number 152178
Funding scheme Doc.CH
Research institution Maison d'analyse des processus sociaux MAPS Université de Neuchâtel
Institution of higher education University of Neuchatel - NE
Main discipline Sociology
Start/End 01.03.2014 - 28.02.2018
Approved amount 268'503.00
Show all

Keywords (7)

Intimate Partner Violence; Domestic Violence; Gender based violence; Ethnographic Methodology; Boundary work; Intersectionality; Anthropology of Institutions

Lay Summary (French)

Lead
La nette majorité des victimes des violences conjugales sont des femmes, et la nette majorité des auteurs de ces violences sont des hommes. Même si ce simple constat désigne comme responsable le système de genre, à l'heure actuelle en Suisse, les administrations en charge de l'action publique ont tendance à tourner les regards en direction de la migration et des migrants.e.s pour comprendre et expliquer les violences conjugales.Lorsque les violences touchent des Suisses.ses d'origine, leurs caractéristiques individuelles sont alors invoquées, tels des troubles psychologiques, un parcours difficile, etc. De l'autre côté, lorsque les violences impliquent des étranger.ère.s, leur «culture sexiste» peut être mobilisée pour expliquer ces comportements violents.
Lay summary

Ce point de vue pose un enjeu tout particulier dans le cas des institutions de l’État en charge de la lutte contre les violences conjugales. Les modèles explicatifs différenciés qui peuvent être invoqués pour expliquer les violences conjugales sont susceptibles de donner lieu à des méthodes de prises en charge différentes, selon la manière dont les personnes impliquées sont perçues par les agents de ces institutions.

De fait, l’objet de cette thèse sera de comprendre comment les agents de ces institutions catégorisent leurs «clients», quelles sont ces catégories et comment cette catégorisation conduit à un traitement différencié des cas des violences conjugales portés à leur connaissance.

C’est au moyen d’une démarche ethnographique «multi-située» au sein de trois institutions vaudoises en prise avec les violences conjugales, la police, un service hospitalier et un centre d’accueil que nous nous proposons de répondre à cette question. 

Direct link to Lay Summary Last update: 22.02.2016

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
What feminist epistemology has to offer to reflexive migration studies
Khazaei Faten (2020), What feminist epistemology has to offer to reflexive migration studies, Working Paper Université de Neuchâtel, Neuhâtel.
Les violences conjugales à la marge : le cas des femmes migrantes en Suisse
Khazaei Faten (2019), Les violences conjugales à la marge : le cas des femmes migrantes en Suisse, in Cahier du genre, 1(66), 71-90.
Grounds for dialogue: Intersectionality and superdiversity
Khazaei Faten (2018), Grounds for dialogue: Intersectionality and superdiversity, in Tijdschrift voor Genderstudies (Dutch Journal for Gender Studies), 21(1), 7-25.
Elisa Herman, Lutter contre les violences conjugales. Féminisme, travail social, politique publique
Khazaei Faten (2017), Elisa Herman, Lutter contre les violences conjugales. Féminisme, travail social, politique publique, in Travail, genre et sociétés, 38(2), 234-237.
Women’s Rights in the Office of the High Commissioner for Human Rights (OHCHR)
Khazaei Faten (2014), Women’s Rights in the Office of the High Commissioner for Human Rights (OHCHR), in Alizés, 37, 9-26.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
17th Annual Conference of International Migration, Integration and Social Cohesion (IMISCOE) Talk given at a conference Putting into practice ‘de-migranticization’ of research on migration: An alternative study of Swiss institutional responses to domestic violence 01.07.2020 Online, Luxembourg Khazaei Faten;
Annual Conference of the Swiss Association for Gender Studies: Violent Times, Rising Protests. Structures, Experiences, and Feelings Talk given at a conference Autopsy of a police ‘domestic violence’ intervention 12.09.2019 Bern, Switzerland Khazaei Faten;
Feminism in the 21st Century: Interrogating collective identities and political subjectivations Talk given at a conference Promoting Swissness to resolve gender-based violence: The urgency of intersectionality 09.09.2019 Lausanne, Switzerland Khazaei Faten;
Rencontre scientifique MAPS Individual talk Promouvoir la « Suissitude » dans un centre médicolégal 09.04.2019 Neuchâtel, Switzerland Khazaei Faten;
Congrès International des Recherches Féministes dans la Francophonie (CIRFF) Talk given at a conference Déconstruire la catégorie « migrante » et ses représentations 30.08.2018 Paris, France Khazaei Faten;
NCCR on the move Workshop – Inequalities Talk given at a conference Culture, migrants and managing domestic abuse in Switzerland 23.03.2018 Université de Neuchâtel , Switzerland Khazaei Faten;
Module en ligne – MOOC sur la racialisation du sexisme Individual talk L'Autre vulnérable: sexisme et racisme 15.09.2017 Module en ligne- MOOC, Switzerland Khazaei Faten;
Graduate Migration Research Seminar series Individual talk Manufacturing Difference: Swiss Institutional Responses to Intimate Partner Violence in the context of migration 01.03.2017 Université de Cambridge, Great Britain and Northern Ireland Khazaei Faten;
Genre des violences, Violences de genre Talk given at a conference Prouver l’intensité de la violence : le cas des femmes migrantes victimes des violences conjugales en Suisse 03.11.2016 Université de Lausanne , Switzerland Khazaei Faten;
L'intervention sociale dans une perspective de genre Talk given at a conference Femme, migrante, mère ou victime des violences conjugales? La construction d'un nouveau groupe à risque pour la protection de l'enfance 19.05.2016 L'école supérieure de travail social à Paris, France Khazaei Faten;
La preuve ethnographique, ateliers lausannois d’ethnographie Talk given at a conference Ethnographier la prise en charge des violences conjugales dans le contexte de la migration 18.03.2016 Université de Lausanne, Switzerland Khazaei Faten;
Research Colloquium - NCCR on the move Talk given at a conference The Factory of Difference. Managing Domestic Violence in a Migration Context 08.10.2015 Neuchâtel, Switzerland Khazaei Faten;
Fabrique de la recherche du Réseau Etudes Genre en Suisse Talk given at a conference Ethnographier la prise en charge des violences conjugales dans le contexte de la migration 25.09.2015 Université de Lausanne, Switzerland Khazaei Faten;
Everyday Encounters with Violence: Critical Feminist Perspectives - Feminist and Women’s Studies Association (FWSA) Biennial Conference Talk given at a conference Manufacturing Difference: Coverage of Intimate Partner Violence in the Context of Migration: The Case of Vaud 09.09.2015 University of Leeds, Great Britain and Northern Ireland Khazaei Faten;
7e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie (CIRFF) Talk given at a conference La fabrique de la différence: La prise en charge des violences conjugales dans le contexte de la migration en Suisse 24.08.2015 l'Université du Québec à Montréal (UQÀM), Canada Khazaei Faten;
Congrès de la Société Suisse de Sociologie Talk given at a conference Une ethnographie combinatoire ou comparative : de l’usage de l’approche « multi-site » 03.06.2015 Université de Lausanne, Switzerland Khazaei Faten;
6ème Congrès des associations francophones de Science Politique (CoSPoF) Talk given at a conference Intégration de la sociologie de l’immigration à l’étude des violences envers les femmes 05.02.2015 Université de Lausanne, Switzerland Khazaei Faten;


Self-organised

Title Date Place

Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
Manufacturing Difference:Double Standard in Swiss Institutional Responses to Intimate Partner Violence Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 20.04.2020 Bern, Switzerland Khazaei Faten;
The personal is political Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 22.11.2019 Bern, Switzerland Khazaei Faten;
Intervention pour le cours: Les notions de culture et d’ethnicité en sciences sociales Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 22.05.2018 Université de Neuchâtel, Switzerland Khazaei Faten;
Intervention dans le cours: Introduction aux études des migrations Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 05.12.2017 Université de Neuchâtel, Switzerland Khazaei Faten;
Sexisme et racisme Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 23.11.2017 Haute école de travail social de Genève, Switzerland Khazaei Faten;
Santé et Migration – Amener l’équité des soins Talk 19.11.2015 Département universitaire de médecine et santé communautaires, Switzerland Khazaei Faten;
Intervention dans le séminaire : Sexisme et racisme : Imbrication des logiques de discrimination Talk 29.04.2015 Université de Lausanne , Switzerland Khazaei Faten;


Self-organised

Title Date Place

Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: radio, television Les Echos de Vacarme - Féminicides: On ne naît pas femme, on en meurt RTS 1 Western Switzerland 2020
Media relations: print media, online media Aux sources réelles de la violence Le courrier Western Switzerland 2019
Talks/events/exhibitions Panel Discussion Amnesty International - Violences sexuelles faites aux migrants, causes et conséque Western Switzerland 2019
Talks/events/exhibitions The personal is political German-speaking Switzerland 2019
Talks/events/exhibitions Intervention à l’atelier « sexisme et racisme » Western Switzerland 2017
Talks/events/exhibitions Violence, parlons–en autrement Western Switzerland 2016

Awards

Title Year
Subvention égalité 2018

Abstract

La nette majorité des victimes des violences conjugales sont des femmes, et la nette majorité des auteurs de ces violences sont des hommes. Même si ce simple constat désigne comme responsable le système de genre, à l'heure actuelle en Suisse, les administrations en charge de l'action publique ont tendance à tourner les regards en direction de la migration et des migrants.e.s pour comprendre et expliquer les violences conjugales. Cette approche donne l'idée que ce phénomène concernerait tout particulièrement les personnes migrantes, et plus précisément, celles venues des pays du Sud, en raison de leur culture. C’est alors la « culture » qui est incriminée, leur culture en particulier. Ce faisant, lorsque les violences touchent des Suisses.ses d'origine, leurs caractéristiques individuelles sont alors invoquées, tels des troubles psychologiques, un parcours difficile, etc. En d’autres termes, lorsque les violences impliquent des étranger.ère.s, leur «culture sexiste» peut être mobilisée pour expliquer ces comportements violents. En revanche, ce type d’explication n’est pas utilisé pour expliquer les violences lorsqu’elles impliquent des Suisses.ses. Ce qui relève du fait social chez les « autres » ne l’est pas chez « nous ». Ce point de vue pose un enjeu tout particulier dans le cas des institutions de l’État en charge de la lutte contre les violences conjugales. Les modèles explicatifs différenciés qui peuvent être invoqués pour expliquer ces violences sont susceptibles de donner lieu à des méthodes de prises en charge différentes, selon la manière dont les personnes impliquées sont perçues par les agents de ces institutions. De fait, l’objet de cette thèse sera de comprendre comment les agents de ces institutions catégorisent leurs «clients», quelles sont ces catégories et comment cette catégorisation conduit à un traitement différencié de ces cas. Les outils développés par les études boundary work, tels les concepts de «frontières symboliques» et de «frontières sociales» permettront de saisir ce processus. L’approche «intersectionnelle» développée par les études genre et les études postcoloniales sera également utile pour comprendre toute la variété des articulations de ces catégories. C’est au moyen d’une démarche ethnographique «multi-située» au sein de trois institutions vaudoises en prise avec les violences conjugales, la police, un service hospitalier et un centre d’accueil que nous nous proposons de répondre à cette question. Les observations, entretiens et analyses de la littérature grise permettront de décrire et comprendre avec précision les tenants et aboutissants de l’action de ces institutions et de leurs agents. En outre, l’ambition de ce travail est également de développer la perspective des boundary work par l’étude empirique de la catégorisation en train de se faire.
-