Project

Back to overview

Les natures de la ville (NaVille)

English title (Re)naturalising cities
Applicant Fall Juliet
Number 134735
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Département de géographie et environnement Université de Genève
Institution of higher education University of Geneva - GE
Main discipline Social geography and ecology
Start/End 01.09.2011 - 28.02.2015
Approved amount 387'131.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Social geography and ecology
Other disciplines of Environmental Sciences

Keywords (5)

urban ecology; social nature; political ecology; environmental organisations; urban gardening

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary

Les natures de la ville

La ville, souvent pensée comme le lieu à l’opposé de la nature, comme l’espace de la culture par excellence, est néanmoins un lieu de vie remplis d’êtres vivants, humains comme non-humains. Parler d’une plante ou d’un animal comme étant sauvage, domestique, natif, ou exotique – et comme faisant partie d’une nature plus ou moins valable ou souhaitable dans nos villes – reflète ce que nous comprenons de la nature. De même, s’intéresser à qui met en avant ces discours, et à comment la légitimité de parler ‘au nom de’ cette nature se construit, nous fait repenser ce que nous comprenons être la ville. Pourtant, les catégories de ville et de nature et leurs relations sont pensées de manières de plus en plus contradictoires par différents acteurs sociaux dans nos sociétés, des jardiniers et citoyens aux professionnels de l’aménagement, des autorités politiques aux organisations environnementales.

Ce projet, géré par une équipe de quatre géographes et d'urbanistes, autour de deux thèses de doctorat, a pour projet d’examiner de d’éclairer de nouvelles façons de penser les spatialités urbaines par la nature, soit directement de comprendre la renégociation du couple ville-nature dans les représentations et pratiques territoriales contemporaines, autour d’études de cas spécifiques, et au travers d’une étude de cas commune sur le Canton de Genève. Les informations seront récoltés lors d'entretiens et de travail vidéo sur les nouvelles pratiques, notamment de jardinage urbain. Il cherche à identifier ce qui fonderait un espace urbain nouveau, en mettant l'accent sur les nouveaux acteurs qui façonnent la ville, et la nature.

Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
Au-delà de l’agrarisation de la ville : l’agriculture peut-elle être un outil d’aménagement urbain ? Discussion à partir de l’exemple genevois
Ernwein Marion, Salomon Cavin Joëlle (2014), Au-delà de l’agrarisation de la ville : l’agriculture peut-elle être un outil d’aménagement urbain ? Discussion à partir de l’exemple genevois, in Géocarrefour, 88(1), 31-40.
Framing urban gardening and agriculture. On space, scale, and the public
Ernwein Marion (2014), Framing urban gardening and agriculture. On space, scale, and the public, in GeoForum, 56, 77-86.
La vidéo, un outil tout trouvé pour une géographie plus-que-représentationnelle ?
Ernwein Marion (2014), La vidéo, un outil tout trouvé pour une géographie plus-que-représentationnelle ?, in EspacesTemps.net, 1(1), 1-1.
Le jardin utopique du XXIe siècle
Collectif Jardiniers du Futur (2014), Le jardin utopique du XXIe siècle, in HEURGON Edith ALLEMAND Sylvain et PAILLETTE Sophie (ed.), 1-1.
Beyond Prejudice: Conservation in the City. A case study from Switzerland
Salomon Cavin Joëlle (2013), Beyond Prejudice: Conservation in the City. A case study from Switzerland, in Biological Conservation, 166, 84-89.
Biosecurity and ecological thinking : the nativist debate
Fall Juliet (2013), Biosecurity and ecological thinking : the nativist debate, in Andrew Dobson Kezia Barker Sarah Taylor (ed.), Earthscan / Routledge, London and New York, 165-179.
Agriculture urbaine en Suisse. Au-delà des paradoxes
Salomon Cavin Joëlle, Niwa Nelly (2012), Agriculture urbaine en Suisse. Au-delà des paradoxes, in Urbia, 12, 3-16.
"Renouveau des jardins : clés pour un monde durable ?"
Ernwein Marion, "Renouveau des jardins : clés pour un monde durable ?", in Natures Sciences Sociétés, (à paraître).
Communicating invasion: Understanding social anxieties around mobile species
Ernwein Marion, Fall Juliet, Communicating invasion: Understanding social anxieties around mobile species, in Geografiska Annaler : Series B, Human Geography.
Entre ville stérile et ville fertile, l’émergence de l’agriculture urbaine en Suisse
Salomon Cavin Joëlle, Entre ville stérile et ville fertile, l’émergence de l’agriculture urbaine en Suisse, in Environnement urbain/Urban Environment, (Septembre ).
Governing mobile species in a climate-changed world
Fall Juliet, Governing mobile species in a climate-changed world, in Stripple Johannes, Bulkeley Harriet (ed.), Cambridge University Press, Cambridge.
Jardiniers urbains : pratiques et représentations en circulation
Ernwein Marion, Jardiniers urbains : pratiques et représentations en circulation, in Allemand Sylvain (ed.), Colloque de Cérisy, Cérisy.
La ville fertile. Un mythe fondateur pour l’agriculture urbaine à Genève ?
Salomon Cavin Joelle, Ernwein Marion, La ville fertile. Un mythe fondateur pour l’agriculture urbaine à Genève ?, in L’agriurbanisme, origines et cas d’études, Paris.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Colloque international territoire et environnement : des représentations à l’action Talk given at a conference Présentation 08.12.2011 UMR CITERES - université de Tours, France Ruegg Jean; Fall Juliet; Ernwein Marion; Salomon Cavin Joëlle; Giraut Frédéric;


Self-organised

Title Date Place
Natures en ville - Des pratiques en controverses 28.11.2014 Centre Social Protestant, Genève, Switzerland
Penser et produire les natures de la ville 09.09.2013 Genève, Suisse, Switzerland
De nouveaux acteurs pour la nature en ville 23.03.2012 Genève, Suisse, Switzerland

Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
Nature urbaine et sociale 19.08.2012 Genève, Suisse, Switzerland Salomon Cavin Joëlle; Ernwein Marion;


Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: print media, online media La ville se met au vert Le Journal de l'Unige Western Switzerland 2014
Media relations: print media, online media «La peur de l’autre, c’est très fort en termes de communication.» Migros Magazine Western Switzerland 2013
Media relations: print media, online media Le grand retour de la verdure en milieu urbain Migros Magazine Western Switzerland 2013
Media relations: radio, television La ville : un milieu fertile pour l'agriculture ? Radio Cité Western Switzerland 2012
Media relations: print media, online media Urbaphobie. Quand l’homme déteste la ville Swiss Seasons Western Switzerland 2012

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
116224 La préservation du sol dans un espace de plus en plus urbanisé: vers des stratégies intégratives? 01.05.2007 Project funding (Div. I-III)

Abstract

Les catégories de ville et de nature et leurs relations sont pensées selon des modalités de plus en plus contradictoires par les acteurs sociaux. Ce projet éclaire les nouvelles façons de penser les spatialités urbaines par la nature, soit de comprendre la renégociation du couple ville-nature dans les représentations et pratiques territoriales contemporaines. Il se base sur deux postulats:1. La nature fait ville : La nature est un médiateur de la reconfiguration de la ville. Il s’agit d’explorer comment la nature, pensée en termes dynamiques et motiles, transgresse les catégories spatiales et aspatiales devenues incertaines et nous fait repenser ce qu’est la ville. Quelles catégories de nature devenues incertaines (sauvage, domestique, native, exotique) se cachent derrière les manières de penser la nature urbaine ? Quels référentiels imposent la nature à la ville, et en quoi la ville résiste à ces injonctions ? 2. La ville fait nature : Notre second postulat nous amène à repenser en quoi la manière contemporaine de penser la ville en tant qu’objet géographique spatialisé construit, légitime et institutionalise ce qu’est la nature.Ce projet document et étudie ainsi la confrontation entre manières de penser la nature et de penser la ville à différentes échelles. Il cherche à identifier ce qui fonderait un espace urbain nouveau tant en termes processuels (manière de produire l’urbain), qu’en termes formels (caractéristiques des nouveaux environnements construits). Ce questionnement s’articule autour de trois questions transversales:I. En quoi la catégorie fait nature?II. En quoi la nature fait projet urbain ?III. En quoi la nature fonde le légitimité de l’action ?Ces trois questions transversales sont doublées de trois questions spécifiques qui émergent respectivement des trois premières, et qui orientent les trois thèses qui composent de ce projet:Thèse 1 : En quoi l’incertitude des catégories déstabilise ce qu’est la ville ?Cette thèse s’intéresse particulièrement aux espèces végétales et animales présentes au sein de l’espace urbain. Elle examine en quoi les catégories de nature façonnent et construisent les pratiques de jardinage urbain, et en quoi ces pratiques rendent incertaines ces catégories. Le jardinage urbain est compris ici au sens large comme l’ensemble des pratiques ayant comme but de favoriser ou de limiter le développement d’espèces végétales et animales particulières. Sa spécificité est double : elle rend compte de nouvelles représentations et pratiques de jardinage urbain, en lien à la transformation des catégories de nature, et s’intéresse directement à la manière dont les pratiques modifient la définition même de la ville.Thèse 2 : En quoi l’écoquartier fait ville ?L’écoquartier constitue une catégorie remarquable pour reposer la question des rapports entre ville et nature puisque la pertinence de la notion est rapportée à une conception naturaliste de la ville. Cette thèse interroge l’interaction existante entre d’une part l’émergence de cette figure dans le projet urbain et environnemental et d’autre part la dynamique parallèle de valorisation de l’échelle et du cadre du quartier dans le projet politique et social. L’hypothèse étant ici que la nature fait la ville en venant retravailler la définition et la fonction même de ses divisions internes.Thèse 3 : En quoi les défenseurs de la nature fondent de nouvelles pratiques urbaines ?Quant au troisième, à l’inverse du précédent, il s’intéresse au regard que les les associations de protection de l’environnement (les défenseurs de la nature) portent aujord’hui sur la ville. L’accent est donc mis ici sur la ville conçue par ceux qui se préoccupent de la nature. Il adopte une posture qui vise à étudier la ville « vue du dehors » c'est-à-dire, via les représentations, les catégories, les systèmes d’objets et les pratiques d’acteurs - associations de protection de l’environnement, en l’occurrence - qui, jusqu’alors, tendaient à s’exclure d’un urbain qu’il considérait comme le principal ennemi à la réalisation de leurs aspirations.
-