Project

Back to overview

Peut-on apprendre la cognition sociale? Une étude sur une intervention ergothérapeutique auprès de jeunes enfants atteints de troubles du spectre de l'autisme

English title How to learn social cognition? A study on occupational therapy for young children with autistic spectrum disorders
Applicant Thommen Evelyne
Number 132427
Funding scheme DORE project funding
Research institution Haute école de travail social et de la santé HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Health
Start/End 01.11.2010 - 30.09.2012
Approved amount 164'852.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Health
Social work

Keywords (12)

autisme; cognition sociale; pragmatique; émotion; ergothérapie; évaluation intervention; autism; Social cognition; emotion; pragmatic; occupational therapy; intervention evaluation

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
L'autisme se caractérise par une altération de l'acquisition du langage, des difficultés dans les interactions sociales réciproques et par la présence de rigidités comportementales et de stéréotypies. Les recherches sur le développement cognitif des enfants atteints d'autisme révèlent des difficultés sur les cognitions sociales, vues comme l'ensemble des savoirs sur autrui (théorie de l'esprit, compréhension des émotions) (Baron-Cohen, 1995). Il existe peu de données sur la trajectoire développementale des enfants atteints d'autisme. Les enquêtes, comme les recherches longitudinales, présentent leurs résultats en comparant des groupes sans examiner le profil de l'évolution des enfants. Par ailleurs, de nombreux travaux argumentent en faveur des interventions éducatives et pédagogiques pour les enfants atteints d'autisme (Bodfish, 2004; Howlin, 1998; Baron-Cohen, Golan & Ashwin, 2009). Notre recherche a pour objectif de démontrer l'amélioration possible de la cognition sociale de jeunes enfants de cinq à sept ans appartenant au spectre de l'autisme en leur permettant de mettre en place les cognitions acquises à cet âge par les enfants au développement typique. Une intervention en ergothérapie sur la cognition sociale sera introduite auprès des enfants à raison d'un atelier d'une heure par semaine pendant une année. Cette intervention en ergothérapie développe les bases de la compréhension d'autrui, au travers d'un enseignement structuré soutenu par un jeu de marionnettes. Il est en effet fondamental d'intervenir auprès de ces enfants au cours de leur développement pour remédier au moins partiellement aux problèmes qu'ils rencontrent. Plus tôt ils apprendront à compenser leurs difficultés, moins ils en subiront les conséquences négatives dans leur développement. Les étapes de l'intervention suivent le modèle de la simulation incarnée de Gallese (2006) et portent sur l'imitation, la compréhension des émotions, l'empathie et la mentalisation. La méthode s'appuie sur des techniques d'imitation, d'éducation par les pairs et de résolution de problèmes. L'évaluation des enfants au début et à la fin de l'intervention portera sur des échelles validées (TOM Storybooks, TEC et APL Medea). L'évolution sera comparée à celle d'enfants appariés sur le diagnostic, la symptomatologie (mesurée par l'ADOS), le genre, l'âge chronologique et le QI (mesuré par le Leiter-R). Par ailleurs un deuxième groupe témoin sera constitué d'enfants typiques appariés sur l'âge chronologique. Les enfants des groupes témoin ne bénéficieront pas de l'intervention en ergothérapie.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Name Institute

Project partner

Publications

Publication
Le développement de la cognition sociale chez l’enfant autiste
Rossini Emmanuelle (2011), Le développement de la cognition sociale chez l’enfant autiste, in E.Trouvé S. Toupart P. Guillez I. Perretant K. Riguet L. Jamet & C. Dandurand (ed.), 241-249.
Ricerca su un approccio ergoterapico nell’ambito dell’autismo
Rossini Emmanuelle (2011), Ricerca su un approccio ergoterapico nell’ambito dell’autismo, in SUPSI Health, 3(3), 10-13.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
XXI Congresso NazionaleAIRIPA 12.10.2012 Bari Italie
XXIV CONGRESSO NAZIONALE DELLA SEZIONE 19.09.2012 Genova
EARLI, Metacognition, 05.09.2012 Milan
9th COTEC Congress of Occupational Therapy 24.05.2012 Stockholm
COTEC 24.05.2012 Stockolm
2ème Assises Nationales de l'Ergothérapie 24.11.2011 Paris
15th European Conference on Developmental Psychology 23.08.2011 Bergen Norvège
Interactive Symposium Research in Applied Sciences“Health & Life Sciences” 08.07.2011 Berne
troisième congrès suisse en ergothérapie, « Être actif, vivre en santé: Ergothérapie» 17.06.2011 Olten


Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
Giornata Cantonale per Comprendere l'Autismo 20.10.2012 Medrisio
E’ possibile imparare la cognizione sociale? Primi risultati parziali della ricerca FNS 13DPD3-132427 27.02.2012 COMO Italy


Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Talks/events/exhibitions Aspects typiques et atypiques du développement de la cognition sociale International 19.10.2011

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
122410 L'évolution de la cognition sociale et des fonctions exécutives chez des enfants atteints d'autisme : étude longitudinale et comparative. 01.11.2008 DORE project funding
143386 L'évaluation d'une intervention ciblée sur les habiletés sociales auprès de très jeunes enfants atteints de troubles du spectre de l'autisme 01.10.2012 Project funding

Abstract

L'autisme se caractérise par une altération de l'acquisition du langage, des difficultés dans les interactions sociales réciproques et par la présence de rigidités comportementales et de stéréotypies. Les recherches sur le développement cognitif des enfants atteints d'autisme révèlent des difficultés sur les cognitions sociales, vues comme l'ensemble des savoirs sur autrui (théorie de l'esprit, compréhension des émotions) (Baron-Cohen, 1995). Il existe peu de données sur la trajectoire développementale des enfants atteints d'autisme. Les enquêtes, comme les recherches longitudinales, présentent leurs résultats en comparant des groupes sans examiner le profil de l'évolution des enfants. Elles portent davantage sur l'évolution des signes de l'autisme que sur la manière dont évoluent les cognitions sociales. Par ailleurs, de nombreux travaux argumentent en faveur des interventions éducatives et pédagogiques pour les enfants atteints d'autisme (Bodfish, 2004; Howlin, 1998; Baron-Cohen, Golan & Ashwin, 2009). Notre recherche a pour objectif de démontrer l'amélioration possible de la cognition sociale de jeunes enfants de cinq à sept ans appartenant au spectre de l'autisme en leur permettant de mettre en place les cognitions acquises à cet âge par les enfants au développement typique. Une intervention en ergothérapie sur la cognition sociale sera introduite auprès des enfants à raison d'un atelier d'une heure par semaine pendant une année. Cette intervention en ergothérapie développe les bases de la compréhension d'autrui, au travers d’un enseignement structuré soutenu par un jeu de marionnettes. Il est en effet fondamental d'intervenir auprès de ces enfants au cours de leur développement pour remédier au moins partiellement aux problèmes qu'ils rencontrent. Plus tôt ils apprendront à compenser leurs difficultés, moins ils en subiront les conséquences négatives dans leur développement. Les étapes de l'intervention suivent le modèle de la simulation incarnée de Gallese (2006) et portent sur l'imitation, la compréhension des émotions, l'empathie et la mentalisation. La méthode s’appuie sur des techniques d’imitation, d'éducation par les pairs et de résolution de problèmes. L'évaluation des enfants au début et à la fin de l'intervention portera sur des échelles validées (TOM Storybooks, TEC et APL Medea). L'évolution sera comparée à celle d'enfants appariés sur le diagnostic, la symptomatologie (mesurée par l'ADOS), le genre, l'âge chronologique et le QI (mesuré par le Leiter-R). Par ailleurs un deuxième groupe témoin sera constitué d'enfants typiques appariés sur l'âge chronologique. Les enfants des groupes témoin ne bénéficieront pas de l'intervention en ergothérapie.
-