Project

Back to overview

La construction d'une politique fédérale institutionnelle de la mémoire

English title Construction of a federal memory policy
Applicant Knoepfel Peter
Number 124428
Funding scheme Project funding
Research institution Swiss Graduate School of Public Administrati Faculty of Law, Criminal Justice and Public University of Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Political science
Start/End 01.04.2009 - 31.03.2010
Approved amount 54'667.00
Show all

Keywords (6)

politique de la mémoire; Public policy analysis; records management; recordkeeping; archives; resource information

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Le projet de recherche La construction d'une politique fédérale institutionnelle de la mémoire prend naissance dans l'observation du développement de la société du savoir et de l'information. Il se concentre sur la gestion, la tenue et la préservation de l'information en Suisse du point de vue de l'analyse des politiques publiques.Au cours des dernière décennies, notre société a subi un changement radical et toujours plus rapide dans la manière de produire, de gérer, de fixer, de préserver et de mettre à disposition l'information. La multiplication des supports d'information et leur durée de vie plus limitée, l'entrée en jeu de l'information numérique, l'augmentation de la production documentaire, l'enchevêtrement d'informations se situant à différents moments de leur cycle de vie ont ainsi accentué le risque de disparition des informations qu'il convient de sélectionner et de préserver, parce qu'elles servent de fondement à nos activités actuelles et notre avenir commun. Ces transformations ont également un impact sur les politiques publiques qui régulent ce domaine, ce qui impose désormais leur évaluation et, à terme, leur réforme.Ainsi, le projet a pour but de faire le point sur l'état actuel des politiques publiques de gestion, tenue et préservation de l'information ; d'analyser leur évolution et leur degré d'adaptation aux nouveau défis ; et, en fonction des résultats, de suggérer un remaniement de ces politiques. L'objet de la recherche est l'information définie comme étant une ressource pour l'action publique. Le terrain de l'analyse, de nature qualitative et basée sur un cadre d'analyse ad hoc, est constitué d'exemples tirés de l'administration fédérale helvétique, d'entreprises privées dont le siège est en Suisse et de l'administration fédérale canadienne.Ce travail de recherche permettra d'approfondir les connaissances sur la gestion, la tenue et la préservation de l'information, d'en déterminer les caractéristiques saillantes en Suisse et de comprendre le fonctionnement de leur environnement. Les connaissances acquises permettront d'émettre des recommandations rapidement applicables par les opérateurs intéressés ; de servir de point de départ pour des travaux scientifiques ultérieurs et des réflexions dans le même domaine ; de constituer une base pour les décisions politiques qui ne manqueront pas d'être prises dans les années à venir; et, enfin, de tester des méthodes d'analyse des politiques publiques jusqu'à présent appliquées à d'autres champs de recherche.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Abstract

Le projet de recherche exposé dans ces pages prend naissance dans l’observation du développement de la société du savoir et de l’information. Notre questionnement se concentre en effet sur la gestion, la tenue et la préservation de l’information en Suisse du point de vue de l’analyse des politiques publiques. Au cours des dernières décennies, notre société a subi un changement radical et toujours plus rapide dans la manière de produire, de gérer, de fixer, de préserver et de mettre à disposition l’information. Entre autres, la multiplication des supports d’information et leur durée de vie plus limitée, l’entrée en jeu de l’information numérique, l’augmentation de la production documentaire, l’enchevêtrement d’informations se situant à différents moments de leur cycle de vie ont paradoxalement accentué le risque de disparition des informations qu’il convient de préserver et sur la base desquelles se fondent nos activités actuelles et notre avenir commun.Ces transformations n’ont pas un impact direct seulement sur l’information et ses supports, mais également sur les formations et les professions spécialisées dans le domaine et sur les institutions en charge de la gestion et de la préservation de l’information. Alors que les études sur ces différents aspects sont nombreuses et riches - elles touchent très directement les opérateurs du secteur - un modèle d’analyse qui permette de dresser l’état des lieux, mettre en évidence les transformations en cours et déterminer les nécessités en termes de politiques publiques, de régulations et de partage des compétences au niveau institutionnel manque.Les questionnements auxquels il conviendra de donner des réponses au travers du nouveau modèle d’analyse proposé se résument en trois points :1) État actuel. Quelles sont les politiques publiques responsables de l’un ou de l’autre aspect lié à la gestion, la tenue et à la préservation de l’information ? Comment interagissent-elles avec les autres politiques publiques ? Quelles sont les régulations qu’elles imposent ? Qui sont les acteurs concernés ? Comment interagissent-ils ?2) Évolution. Quelle est l’évolution de ces politiques publiques ? Sont-elles adaptées à la nouvelle situation ? Quelles sont les lacunes ? Quelles sont les solutions que les acteurs concernés mettent en place pour s’adapter aux changements ?3) Anticipation. Comment conviendrait-il de redessiner le paysage de ces politiques publiques afin de pouvoir réguler efficacement les anciens et les nouveaux éléments que les changements introduisent ?L’analyse empirique de la gestion, de la tenue et de la préservation de l’information du point de vue choisi montre que les transformations passées et en cours provoquent un glissement des politiques publiques concernées d’un rôle de nature substantiel (vertical, typique à un secteur spécifique), vers un rôle typiquement institutionnel (horizontal, imposant des obligations à tous les secteurs). Un tel glissement implique une nouvelle évaluation de l’adéquation des politiques publiques en place et une réforme des processus.Ce projet de recherche constitue la phase rédactionnelle et conclusive de cinq ans de travail centrés sur l’analyse conceptuelle et empirique de la situation au sein d’établissements d’archive et d’administrations fédérales en Suisse et au Canada. Ces analyses sont de nature qualitative et ont été réalisées sur la base de questionnaires standards et d’une septantaine d’entretiens semi-directifs d’une durée moyenne de deux heures. Elles ont donné lieu à cinq rapports intermédiaires, un mémoire de Mastère et de nombreux articles. Le financement demandé a pour but de financer la dernière année de thèse de Mirta Olgiati et de lui permettre ainsi de clore les recherches actuellement en cours. Tout le matériel nécessaire à la recherche a déjà été récolté, il s’agit maintenant d’approfondir ultérieurement certaines lectures et d’achever la rédaction.
-