Project

Back to overview

"Professionnalisation" des enseignants primaires et activités associatives. L'exemple de la Société pédagogique vaudoise (1856-1976)

Applicant Hofstetter Rita
Number 120094
Funding scheme Project funding
Research institution ERHISE FPSE Université de Genève
Institution of higher education University of Geneva - GE
Main discipline Education and learning sciences, subject-specific education
Start/End 01.08.2008 - 31.07.2010
Approved amount 98'019.50
Show all

Keywords (6)

professionnalisation; aactivité associative- syndicat; enseignement primaire; formation; Etat enseignant; activité associative - syndicat

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Une remise en question des fondements de l’école et du rôle de l’Etat enseignant marque ce début de 21e siècle, dans nombre de pays européens. On assiste simultanément à une complexification des tâches de l’enseignant, auxquelles contribuent les pressions d’efficience et les attentes sociales renforcées à l’égard des systèmes de formation dans leur ensemble. Parallèlement, de nouvelles formes de discrédit se font entendre à l’encontre des « primaires, ces incapables prétentieux » (Isambert Jamati, 1985, p. 57), susceptibles d’ébranler le corps enseignant, dans un contexte de restructuration lui aussi déstabilisant : les institutions qui le portaient telle l’Ecole normale ont paru inadéquates face aux changements sociétaux et les grandes organisations syndicales à tendance hégémonique ont subi, comme nombre de leurs consoeurs d’autres métiers, des remises en cause dues à une montée de l’individualisme, à une crise du lien social et à une plus grande hétérogénéité de la corporation.Nous souhaitons remonter aux sources de l’action associative et étudier quel rôle joue, dans un contexte précis mais significatif - le cas vaudois -, l’organisation qui a façonné l’identité et l’histoire des maîtres primaires, représentant ce que Robert appelle la « conscience possible » (1989, p. 15) d’un groupe social : la Société pédagogique vaudoise (SPV).Cette démarche s’inscrit dans le sillage des travaux menés à différentes échelles sur la «professionnalisation» des enseignants (concept que nous problématiserons) et l’histoire de leurs associations, notamment, pour la Suisse les recherches d’ERHISE (Equipe de recherche sur l’histoire des sciences de l’éducation), ainsi que de Criblez, de Crotti, de Perrenoud, des premiers projets de recherche sur la question dans les nouvelles Hautes écoles pédagogiques (HEP, notamment avec Tardif et Périsset Bagnoud) ; en Europe de Bourdoncle, Isambert Jamati, Lang, Nicolas, Nóvoa, Robert, Tenorth, Terhart, et Peyronie, au Canada de Hamel, Lessard et Tardif, aux Etats-Unis de Herbst, Goodlad, Popkewitz. Le cadre conceptuel privilégié étant celui de la sociologie des professions, nos investigations se situent à l’interstice des sciences de l’éducation, de l’histoire et de la sociologie de l’éducation. Les travaux récents s’y rapportant invitent à s’interroger sur l’attrait que le modèle des professions joue sur les membres de ce «métier intermédiaire». Comment inspire-t-il l’action corporative et les représentations mentales ? Notre recherche consiste à mieux connaître les attentes d’un groupe socio-professionnel, attentes liées notamment à sa composition sociologique, à son habitus, aux conditions effectives de son activité ; à analyser une particularité de son univers à savoir la tension régnant entre la référence au monde multiple du salariat et la volonté de se distinguer de ce dernier en se rapprochant des professions libérales; et enfin à saisir quelle est la dialectique inhérente à la professionnalisation des enseignants primaires, problématique centrale pour comprendre la genèse, le développement et l’actualité des enjeux scolaires.Pour ce faire, une étude sur une durée relativement longue sera privilégiée permettant de cerner au sein d’un ample mouvement les permanences et les moments de rupture de ce que d’aucuns définissent comme un combat. Sur la base d’une revue de littérature et des premières investigations archivistiques conduites à partir de l’exemple vaudois, nous avons dégagé des thématiques-clé - distinguées ici pour la clarté de l’exposé - qui fonctionneront comme grilles de lecture: conditions socio-économiques et support légal cadrant l’exercice du travail (et, partant, les autres thématiques) ; qualifications et sélection du personnel ; mandat (règles d’activité, compétences, code de déontologie) ; association professionnelle et syndicale, cette dernière étant traitée pour elle-même tout en fédérant les autres, puisque c’est à partir d’elle, pour comprendre la manière dont l’association agit et évolue, que sont avant tout abordées les précédentes. Si les enseignants sont au cœur de l’analyse, leur activité ne peut être comprise qu’insérée dans le contexte social, politique, économique, culturel dans lequel ils se meuvent et que mise en rapport avec les protagonistes avec lesquels ils interagissent, plus particulièrement les familles, les instances scolaires et celles en charge de la formation. Ces considérations nous amènent donc à priviégier une histoire sociale et culturelle résolument contextualisante.Cette recherche vise à l’élaboration d’une thèse de doctorat en histoire de l’éducation ; vu l’acuité des questions scolaires, plus particulièrement celles concernant le rôle et la fonction de l’enseignant, la nature de sa formation et les conditions d’exercice du métier, les enjeux curriculaires des systèmes de formation, elle permettra d’inscrire les débats actuels dans leur contexte socio-historique favorisant une meilleure intelligibilité des enjeux présents. Les résultats de l’étude enrichiront certains cours proposés aux candidats à l’enseignement et des échanges entre chercheurs spécialisés dans cette problématique.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

-