Publication

Back to overview Show all

Original article (peer-reviewed)

Journal Politique africaine
Volume (Issue) n°158(2)
Page(s) 223 - 254
Title of proceedings Politique africaine
DOI 10.3917/polaf.158.0223

Open Access

Abstract

À partir de données de terrain collectées en République démocratique du Congo (RDC), cet article analyse les effets du formalisme d’État comme modalité de la « gouvernance réelle » des villes, profondément marquées par la privatisation des services et la dilution de la séparation entre public et privé. Le texte démontre qu’au-delà de l’informalisation des échanges, la mise en action quotidienne de routines procédurières formelles continue d’occuper une fonction d’objectivation de la distinction État/société (distanciation), notamment par l’émergence historique d’une obéissance collective normalisée (discipline) à l’imaginaire bureaucratique, conférant à l’État son statut de force dominante globale en RDC, comme dans le reste du monde.
-