Publikation

Zurück zur Übersicht Alle Daten anzeigen

Originalbeitrag (peer-reviewed)

Zeitschrift SociologieS
Volume (Issue) en ligne
Seite(n) 1 - 12
Titel der Proceedings SociologieS
DOI 1992-2655

Abstract

Au lieu de nier la pesanteur des particularismes sociaux, culturels, éthniques ou religieux au nom d’un constructivisme relativiste ou d’un universalisme abstrait, les sciences sociales devraient prendre acte de la consistance réelle et de l’épaisseur phénoménologique de «ce qui fait communauté». Lorsque la communauté est confrontée à « l’étrangéité », le discordant, l’impropre, bref le non-commun – qu’il soit étranger, immigré, malade, marginal, ou pratiquant religieux – elle doit encaisser le choc de la rencontre avec le « différent ». Car choc ou « encaissement » il y a : la communauté est forcée de réinterroger voire de réviser les manières de faire, les allant-de-soi, les critères d’appartenance qui constituent son ordinaire. C’est bien un tel encaissement et une telle épreuve de révision que traversent les espaces publics contemporains lorsqu’ils accueillent en leur sein les aspirations théologico-politiques qui animent les chrétiens fondamentalistes. Il y a certaines rencontres que l’hospitalité libérale ne peut « encaisser » sans être défigurée ou dénaturée.
-