Publikation

Zurück zur Übersicht Alle Daten anzeigen

Originalbeitrag (peer-reviewed)

Zeitschrift Miranda
Seite(n) 0 - 0
Titel der Proceedings Miranda

Open Access

URL https://miranda.revues.org/8618
OA-Form Zeitschrift

Abstract

Phénomène tabou jusque dans les années 1970, le problème des violences sexuelles a commencé à apparaître dans l'espace social grâce à la construction d'un cadre de compréhension féministe reliant dimensions personnelles et politiques, violences privées et dynamiques de genre. Multiples, les mouvements de dénonciation des violences se sont transformés, les approches politiques et les modes d'action ayant par exemple été renouvelés dans les années 1990. À Cape Cod, des étudiantes décident de lancer une campagne de dénonciation des violences en exposant des tee-shirts censés symboliser des survivors (survivantes de violences), dans une performance intitulée The Clothesline Project, qui se diffuse ensuite dans le reste des Etats-Unis. En analysant cette action, cet article propose de penser ce que cette performance révèle des évolutions du féminisme. Si The Clothesline Project vise à faire prendre conscience des violences sexuelles, les femmes ne sont pas le sujet principal des revendications, et les racines du problème n’apparaissent pas. Cette action atteste des reconfigurations des politiques de la représentation dans le féminisme contemporain.
-