Lead
Notre projet met en question la supposition que les décisions des cours internationales servent à clarifier le droit pour les États en dispute ainsi que les États tiers. Nous proposons qu’une décision juridique peut donner des opportunités aux d’adopter et promouvoir des normes légales contradictoires. Nous explorons cette possibilité dans le domaine de la délimitation maritime.

Lay summary
 
 
La recherche en matière de relations internationales et droit international souvent assume que les cours internationales—comme la Cour internationale de justice (CIJ)—servent à renforcer la certitude juridique et la résolution pacifique des différends internationaux. Il est supposé que les cours remplissent ces fonctions en clarifiant les principes juridiques et en fournissant des points focaux autours desquels les États peuvent coopérer. Notre projet met en question la supposition que les interventions des cours internationales servent à clarifier le droit pour les États en dispute ainsi que les États tiers. Nous adoptons une approche interdisciplinaire et utilisons des méthodes mixtes pour examiner la mesure dans laquelle les cours fournissent des points focaux pour coopération. Nous considérons spécialement la possibilité que l’action des cours peuvent avoir des conséquences inattendues. Par exemple, une décision juridique peut faire naître des opportunités dont les États peuvent se prévaloir pour adopter et promouvoir des normes légales contradictoires. Nous élaborons une théorie qui lie l'action des cours à la pratique des États. En utilisant des techniques variées d'analyse de textes, nous testons notre théorie dans le domaine de la délimitation maritime. Notre but est de démontrer la possibilité d'entreprendre des études empiriques de la relation entre la production juridique et la pratique des États dans d’autres domaines où les règles juridiques deviennent de plus en plus importantes.