Lead
Les technologies digitales ont ouvert de nouvelles perspectives pour penser le futur de nos sociétés et l’agriculture et l’alimentation ne sont pas en reste. Robotisation, automatisation et intelligence artificielle suscitent de nombreux espoirs pour atténuer l’impact environnemental de la production alimentaire. Les TD ont toutefois des implications sociales et culturelles importantes qu’il est nécessaire d’explorer, non seulement pour permettre un ajustement des technologies à la réalité sociale, mais aussi pour en anticiper les conséquences de leur application sur les rapports entre homme et nature.

Lay summary

Des recherches précédentes indiquent que la digitalisation impacte significativement les pratiques de gouvernance agro-environnementale. Elle accélère la bureaucratisation de la gouvernance, renforce la traçabilité et la capacité de contrôle, tout en ouvrant de nouveaux espaces de coordination et de partage des savoirs.  

Ce projet explore les implications de ces transformations sous l’angle de la centralité qu’auront à l’avenir les technologies digitales dans la gouvernance des enjeux agro-environnementaux. Pour ce faire, il concentre son attention sur la pénétration des technologies digitales dans le quotidien des pratiques de gouvernance actuelles (mobilisation de plateforme connectées, création de grandes bases de données, technologie de traçabilité). Au moyen de trois études de cas (Suisse, UE, Indonésie), il questionne plus précisément : a) comment la digitalisations reconfigurent les pratiques de gouvernance ; b) comment elle transforme les savoirs et compétences liées à l’agriculture ; c) dans quelle mesures elle contribue à une plus grande autonomisation des consommateurs et producteurs.

Ce projet s’insère dans une ligne de recherche en sciences sociales sur l’évolution des systèmes agro-alimentaires. Comme le thème de la digitalisation est d’une grande actualité politique et sociétale, une attention particulière est portée à l’intégration du projet dans les débats au sein de la cité autour des rapports entre technologie, environnement et production alimentaire, notamment par la tenue d’un blog de recherche et l’intégration d’acteurs concernés dans le processus de recherche.