Lead
Ce projet vise à étudier la diversité et la répartition biogéographique des protistes du sol, un groupe d’organisme principalement unicellulaires très diversifiés mais dont la diversité est peu connue.

Lay summary

La distribution de la diversité à l’échelle globale est relativement bien documentée pour les plantes et les grands animaux mais bien mois pour les organismes du sol et en particulier les microorganismes et parmi eux les protistes (les eucaryotes à l’exception des plantes, animaux et champignons).

L’analyse de l’ADN environnemental permet d’explorer de manière plus objective la biodiversité des organismes du sol, révélant une très grande diversité de protistes, en majorité inconnus. L’analyse détaillée d’espèces connues révèle par ailleurs l’existence de nombreuses espèces cryptiques, d’apparence très similaires mais différent dans leur écologie ou distribution.

Ce projet vise à évaluer si les règles de biogéographie dérivées de l’étude des grands organismes d’applique aussi aux protistes du sol. Nous évaluerons si la richesse spécifique, le nombre et la proportion d’endémiques, la diversité phylogénétique et l’âge des taxons endémiques varie en relation de la taille des terres (îles-continents), l’âge géologique des îles, la distance d’une île au continent le plus proche, l’utilisation du sol (impact humain) et la taille des organismes.

Pour répondre à ces questions, nous récolterons des échantillons de sol de continents, îles et archipels des deux hémisphères, en priorité dans des zones déjà étudiées pour la diversité botanique, bénéficiant pour cela d’un solide réseau de collaboration.

La diversité des protistes du sol sera abordée à différents niveaux, couvrant l’ensemble des protistes mais à une faible résolution taxonomique (séquençage massif), certains taxons de manière plus détaillée par séquençage individuel classique ou massif, et barcoding ADN d’individus isolés permettant de lier la morphologie aux séquences, ce que les autres approches ne permettent pas.