Lead
Les tests réalisés sur les animaux sont une étape indispensable dans le processus R&D de nombreux industriels. Néanmoins, de nombreux pays ont récemment émis des lois limitant, voir interdisant totalement, l’utilisation d’animaux pour les tests d’ingrédients à visées pharmaceutiques, cosmétiques et chimiques. Cette situation oblige ces industries à adopter rapidement des alternatives afin de poursuivre leurs activités R&D. Le projet vise à développer des tests alternatifs en utilisant la première technologie «organisme-sur-puce» permettant de travailler sur un organisme entier, le ver microscopique C. elegans, sans contraintes légales.

Lay summary

Contenu et objectif du travail de recherche

Le potentiel de C. elegans comme modèle alternatif est déjà exploré par des acteurs industriels majeurs, mais les contraintes techniques entourant son utilisation freinent considérablement son adoption à large échelle. En se basant sur notre technologie microfluidique unique, le projet porte sur la mise en place et la validation de tests pour l’étude (i) de la toxicité sur le développement et la reproduction et (ii) l’efficacité de molécules pour des maladies comme les pathologies métaboliques et neurodégénératives. Ces tests nouvellement développés seront finalement employés dans le cadre d’une étude de criblage de composés visant à identifier de nouveaux candidats pour le traitement du diabète. 

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Le projet s’inscrit dans une démarche scientifique de validation de nouveaux tests biologiques alternatifs à l’expérimentation animale. Le standard actuel impose que les tests toxicologiques et d’efficacités soient réalisés via des expériences utilisant des modèles animaux. Grâce à notre approche, les industries opérant dans les secteurs pharmaceutiques, cosmétiques et chimiques auront la possibilité d’améliorer le processus de sélection des composés, tout en respectant les contraintes éthiques imposées par la réglementation.