Lead
Comment comprendre l'échec des programmes SSR de l'Union Européenne en République Démocratique du Congo et la réalité des relations citoyens-police dans un Etat en recherche constante d'existence ?

Lay summary
Les réformes du secteur de la sécurité dans les pays en situation de (post-)conflit, sont devenues l'un des outils les plus utilisés par la communauté internationale pour rétablir la paix et renforcer les relations police-citoyens, au travers notamment, du respect de l'Etat de droit. Dans ce but, entre 2007 et 2014 en République Démocratique du Congo, la mission de police de l'Union Européenne (EUPOL RDC) a appuyé le Ministère de l'intérieur dans sa réforme de la Police Nationale Congolaise, un programme dont les résultats ont été très mitigés. Alors que de nombreux travaux ont étudié les dysfonctionnements du programme d'EUPOL RDC au travers d'un prisme conceptuel concentré sur les logiques organisationnelles de l'Union Européenne, ce projet propose d'en comprendre les limites par une micro-sociologie des pratiques quotidiennes du travail de police à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

En effet l'un des projets ainsi mis en place  par EUPOL aura permis de former et équiper quelques unités de Police de Proximité à Kinshasa. En adoptant une approche méthodologique ethnographique et visuelle, ce projet cherche donc à analyser les micro-pratiques de ces unités de police de proximité, placées en porte à faux entre un idéal discursif d'Etat de droit et de bonne gouvernance, et les expériences réelles de la vie quotidienne ancrées à la fois dans des réseaux complexes de solidarités et de rituels collectifs, et dans un contexte socio-historique global de violence d'Etat et de brutalités policières.