Lead
Le paludisme causé par des parasites du genre Plasmodium représente un problème de santé publique majeur. Au cours de leur cycle de vie, ces parasites doivent se multiplier à plusieurs reprises pour coloniser l’homme ou le moustique responsable de leur transmission. Cependant les mécanismes moléculaires permettant la prolifération de ces parasites demeurent mal compris. Le projet apporte sa contribution à ce domaine de recherche.

Lay summary

Les parasites du paludisme sont des organismes relativement anciens d’un point de vue évolutif et diffèrent significativement des organismes modèles habituellement étudiés en laboratoire. Plusieurs indices laissent à penser que la manière dont se multiplient ces parasites est atypique.

Pour ce projet nous proposons d’étudier le rôle moléculaire d’une classe de protéines importantes pour contrôler la réplication cellulaire : les ligases d’ubiquitine. Le rôle de ces enzymes est bien étudié chez l’homme et consiste à modifier certaines protéines pour entraîner leur dégradation lorsque celles-ci ne sont plus nécessaires à la multiplication de la cellule.

Au cours d’une première phase, nous identifierons les éléments appartenant à cette classe de protéines chez les parasites du paludisme. Au cours d’une deuxième phase, nous étudierons comment ces protéines régulent la prolifération des parasites du paludisme. Nos recherches aideront à mieux comprendre comment ce pathogène majeur se multiplie de manière si efficace.

Le projet relève de la recherche fondamentale. Les stratégies de contrôle du paludisme et le développement de nouveaux médicaments doivent être basés sur une meilleure connaissance de la biologie atypique de ces parasites. Le caractère primitif de l’organisme étudié permettra également de mieux comprendre l’évolution des systèmes permettant de contrôler la prolifération d’une cellule.