Lead
Les langues diffèrent par rapport à la manière dont elles encodent les temps verbaux. Alors que certaines langues, comme le français, marquent obligatoirement le futur (ex., demain, il pleuvra), d’autres, comme l’allemand, n’exigent pas de telles marques (ex., Morgen regnet es).? Dans ce projet nous examinerons le rôle des marqueurs de temps verbaux sur les représentations du futur de locuteurs de langues utilisant ou non ces marqueurs de temps.

Lay summary

Les langues diffèrent par rapport à la manière dont elles encodent les temps verbaux. Alors que certaines langues, comme le français, marquent obligatoirement le futur (ex., demain, il pleuvra), d’autres, comme l’allemand, n’exigent pas de telles marques (ex., Morgen regnet es).

Ce projet s’inscrit dans une perspective de relativité linguistique et vise à examiner l’influence de la structure grammaticale utilisée pour parler du futur sur les représentations du futur construites par les locuteurs. En d’autres termes, le fait d’utiliser une structure différente pour le futur et le présent pourrait conduire les locuteurs du français à établir une représentation discontinue du temps, dans laquelle présent et futur sont clairement séparés, alors que les locuteurs de l’allemand, qui ne sont pas soumis à ces différentes structures, pourraient construire une représentation plus continue du temps.

Dans ce projet, nous nous baserons sur des paradigmes de psycholinguistique pour étudier cette question et plus spécifiquement les deux points suivants. Premièrement, nous examinerons le rôle des marqueurs de temps verbaux sur les représentations du futur de locuteurs de langues utilisant ou non ces marqueurs de temps. Deuxièmement, nous examinerons comment les représentations du futur peuvent varier au sein d’un même locuteur bilingue, parlant des langues différentes du point de vue de ces marqueurs de temps.

Dans une première série d’expériences, nous étudierons l’accessibilité de caractéristiques futures dans les représentations mentales, puis, dans une deuxième série d’expériences, nous étudierons la nature perceptuelle de ces représentations. Les deux séries d’expériences seront conduites sur des locuteurs du français, de l’allemand, et des locuteurs bilingues de ces langues.