Lead
L’homéostasie métabolique à travers le développement du tissu adipeux beigeLe but principal de notre recherche est axé sur des approches rationnelles qui pourraient permettre le développement de stratégies dans le traitement de la dyslipidémie, le diabète et l’obésité.

Lay summary

L’obésité est une maladie métabolique qui atteint aujourd’hui des proportions épidémiques. Elle est associée avec une diminution de la sensibilité à l’insuline, au diabète, une dyslipidémie (déséquilibre de la quantité de lipides), de l’athérosclérose, etc. Le tissu adipeux blanc a pour rôle de stocker l’excès d’énergie sous la forme de graisse, c’est aussi un important régulateur de l’homéostasie énergétique globale. Le tissu adipeux brun, lui, a pour fonction principale de produire de la chaleur. Il est activé par l’exposition au froid, comme défense naturelle contre l’hypothermie. Des cellules de type brune peuvent aussi apparaître dans le tissu adipeux blanc (elles s’appellent alors les cellules beiges) dans un processus nommé brunissement. L’augmentation du tissu adipeux brun est accompagné d’une augmentation de la dépense énergétique. Ceci suggère que la manipulation des réserves de graisse pourrait être une cible thérapeutique importante dans le contexte de l’obésité.

Par ailleurs, nous vivons en symbiose avec un nombre important de bactéries. Elles peuplent notamment nos intestins et se définissent alors comme le microbiote intestinal. Des changements dans la composition de ce microbiote intestinal sont associés à de nombreux processus patho-physiologiques. Notre laboratoire a récemment décrit que le brunissement du tissu adipeux blanc est en partie lié à des changements dans la composition du microbiote intestinal. Nous avons découvert que la restriction calorique est également un important facteur physiologique stimulant le brunissement. Avec la thématique de recherche que nous proposons nous allons mettre en évidence l’importance du microbiote intestinal dans la régulation du brunissement après différentes stimulations et étudier l’implication du système immunitaire dans ce processus. Nous croyons que notre recherche pourrait mener au développement de nouvelles stratégies pour le traitement de la dyslipidémie, du diabète et de l’obésité.