Lead
Explorer les mécanismes sous-jacents à la communication et au traitement de l’information dans le cerveau de manière non-invasive nécessite non seulement le développement d’outils combinant la capacité à caractériser la structure et mesurer l’activité neuronale mais également de nouveaux modèles neurophysiologiques basé sur l’expérimentation avec ces outils. Le projet se propose de réaliser ces développements.

Lay summary

Il existe un faisceau de preuve que la communication et le traitement de l’information dans le cerveau sont médiées par les fluctuations dynamiques de l’organisation d’un ensemble d’entités neuronales en un réseau qui est à la fois connecté structurellement et affiche une activité électrique cohérente. Pouvoir caractériser ces réseaux par des techniques d’imagerie non-invasives est crucial afin de pouvoir explorer leur rôle dans la cognition, le comportement et la maladie.

Le projet s’attache, d’une part, à développer les méthodes d’analyse permettant d’observer ces réseaux in-vivo en combinant l’imagerie par résonance magnétique – permettant de cartographier les faisceaux d’axones – et la localisation de source par électro-encephalographie – permettant d’enregistrer localement l’activité électrique neuronale. D’autre part le projet vise à modéliser au niveau informatique la représentation de l’information et la communication neuronale dans le réseau cérébral en étudiant la propagation de l’activité neuronale lors de stimuli visuels et lors de la propagation de crise épileptiques focales. Ce projet doit in-fine mettre à disposition de la communauté scientifique un outil logiciel permettant d’étudier la communication et la représentation de l’information neurale dans le cerveau de manière non-invasive et fournir de nouveaux modèles expliquant les mécanismes sous-jacents.

 Le projet relève de la recherche en neurosciences fondamentale et clinique. Pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à la cognition, au comportement et aux maladies cérébrales, il est nécessaire de disposer d’outils non invasifs et de modèles neurophysiologiques. Dans le domaine de l’épileptologie, la meilleure compréhension des interactions dans les réseaux neuronaux pathologiques pourrait ultérieurement améliorer le traitement des patients résistants aux médicamenteux anti-épileptiques et qui sont candidat à une résection chirurgicale de leur foyer épileptique.