Lead
Combattre le déclin cognitif et cérébral lié à l'âge par une pratique musicale intensive

Lay summary

Le déclin cognitif lié à l'âge est un obstacle majeur au vieillissement en bonne santé, ainsi qu'à l'autonomie et au bien-être de la personne âgée, et extrêmement coûteux pour la société. Des croyances incrustées que le vieillissement est caractérisé exclusivement par le déclin empêchent de nombreuses personnes âgées à participer activement à l'apprentissage de nouvelles compétences.

Notre approche innovante propose d’examiner les avantages d’une pratique musicale sur des aptitudes habituellement vouées à décliner lors d’un vieillissement normal : la mémoire de travail, les fonctions exécutives, l'écoute sélective, l’attention auditive et la motricité fine, ainsi que sur la morphologie et le fonctionnement du cerveau. En outre, cet entraînement artistique peut stimuler la créativité et augmenter le sentiment de bien-être.

Le projet est dirigé par une équipe de psychologues, neuroscientifiques, ingénieurs en imagerie cérébrale, musiciens professionnels, médecins, et des partenaires de terrain du domaine médical et social.

L’étude suit un design longitudinal, et offre un entrainement intensif de piano/keyboard à des personnes retraitées suisses à Genève, et allemands, à Hanovre, novices dans le domaine de la musique. Les données (tests comportementaux et imageries cérébrales de pointe) seront collectées avant l’entraînement musical, ainsi qu’après 6 et 12 mois d’entrainement.

Les données seront comparées à celles de groupes témoins, appariés pour l'âge, le sexe et le niveau socioéconomique. Ce groupe recevra des cours de musique récréatifs (sans pratique) durant la même période.

Une mise en évidence d'effets positifs spécifiques sur le déclin cognitif lié à l'âge suite à un entrainement musical peut apporter une contribution importante à la santé mentale, ainsi qu'à la qualité de vie des personnes âgées et de leurs proches. En outre, contrecarrer le déclin cognitif retardera le besoin de l'assistance à domicile ou d'institutionnalisation et réduira de façon importante les coûts de santé.

Nous nous attendons à des effets positifs d’un entraînement musical intensif sur le déclin cognitif lié à l'âge pour la mémoire de travail et les fonctions exécutives. Une plasticité fonctionnelle et structurale du cerveau pourrait se manifester dans la matière grise des aires motrices et auditives, ainsi que dans des aires associatives. Nous anticipons spécifiquement -en lien avec ces changements cognitifs- une diminution du rétrécissement, voir une augmentation, de la matière grise de l’hippocampe, une structure importante pour la formation de nouvelles traces de mémoire, en association avec des changements dans les réseaux fonctionnels frontaux sous-tendant la mémoire de travail et les fonctions exécutives.

Des avantages pour  l'écoute sélective, l’attention auditive et la motricité fine peuvent se manifester également. Finalement, le sentiment de bien-être pourrait améliorer dans les groupes expérimentaux et contrôles.