Lead
HumaReC souhaite tester la manière dont une recherche en sciences humaines est reconfigurée et transformée par le rythme de publication digital. Son objet test sera le seul manuscrit trilingue arabe, grec, latin connu pour le Nouveau Testament, le Marciana Gr. Z. 11 (379). En en éditant les 107 folios des sept lettres de Paul de Tarse, le projet développera, à partir d'une plateforme de publication digitale augmentée, un nouveau modèle de recherche en sciences humaines, intégrant un processus continu de publication des données. L'environnement virtuel de recherche (VRE) a été ouvert le 7 mars 2017: https://humarec.org

Lay summary

A la suite du projet SNF 143810, HumaReC souhaite tester la manière dont une recherche en sciences humaines est reconfigurée et transformée par le rythme de publication digital, autour du seul manuscrit trilingue arabe, grec, latin connu pour le Nouveau Testament, le Marciana Gr. Z. 11 (379). Ce projet intègre la publication continue des données et leur analyse, y compris dans leurs interactions avec les réseaux sociaux, ainsi qu'un processus continu de peer-review. La recherche peut être constamment influencée et réorientée par le matériel publié: l'idée de publier de petits jeux de données est notamment en train d'émerger en sciences de la vie via le nouveau journal Sciencematters (sciencematters.io). Par ailleurs, selon les travaux d'Henri Meschonnic, le rythme apparaît comme le concept-clé pour mettre en relation le discours écrit ou oral avec les divers acteurs des performances sociales. En conséquence, le ryhtme de la publication des données sera le concept central d'HumaReC, en éditant sur une plateforme digitale augmentée les 107 folios des sept lettres de Paul de Tarse dans le Marciana Gr. Z. 11 (379).

Les collaborations de ce projet impliquent notamment la bibliothèque Marciana (Venise), l'éditeur Brill, le projet Transkribus (FP 7th tranScriptorium project), et l'équipe de Marco Büchler à Göttingen, via l'outil Transkribus (Handwritten Text Recognition). Le projet est accompagné par un comité scientifique et éditorial international composé de David Bouvier (Grec ancien, Lausanne, CH), Marco Büchler (DH, Göttingen, D), Jennifer Knust (Nouveau Testament, Boston, USA), John Kutsko (Publication and management, Atlanta, USA), Laurence Mellerin (Latin, Lyon, FR), Herman Teule (Arabe, Nijmegen, NL). Il emploie une post-doc à 100% en sciences humaines (DH et Nouveau Testament), Sara Schulthess, et une post-doc à 30% en recherche computationnelle, Anastasia Chasapi; il est conduit par Claire Clivaz dans le cadre des projets Vital-DH, à Vital-IT (SIB, Lausanne).