Lead
Des bactéries résistantes aux antibiotiques parviennent dans les cours d’eau par l’intermédiaire des effluents. Nous étudions comment les résistances se comportent et dans quelles circonstances les êtres humains entrent en contact avec elles.

Lay summary

Les stations d’épuration n’éliminent pas toutes les bactéries résistantes des effluents. Nous étudions quelles bactéries et quelles résistances antibiotiques parviennent ainsi dans les cours d’eau suisses et où elles peuvent être retrouvées. Nous nous focalisons ce faisant sur les animaux aquatiques, les sédiments et les biofilms: les tapis bactériens qui se forment à la surface de l’eau ou du sol. Nous analysons aussi sur quelle distance les résistances sont transportées et quelle est leur durabilité. Grâce aux connaissances acquises, nous développerons ensuite des modèles afin de prévoir le degré de contamination des cours d’eau le long de leur parcours. Ces modèles visent à indiquer à quels endroits les êtres humains peuvent entrer en contact avec des résistances issues des stations d’épuration.

Contexte
Les bactéries résistantes qui parviennent dans les rivières et les fleuves par l’intermédiaire des effluents épurés représentent un risque sanitaire. Afin de pouvoir l’évaluer, nous devons comprendre comment les résistances aux antibiotiques se propagent dans les cours d’eau et quelle stabilité leur offre ce milieu.

Objectif
Nous voulons comprendre comment les résistances se propagent dans les cours d’eau et mettre à disposition des modèles qui indiquent à quels endroits précis la population pourrait entrer en contact avec elles.

Importance
Nos données et nos modèles créent une base de décision et d’action permettant de prendre des mesures afin de prévenir la propagation des résistances aux antibiotiques dans les cours d’eau.