Lead
Des germes résistants aux antibiotiques sont régulièrement observés sur la salade. Nous présentons comment ceux-ci parviennent sur les plants durant leur culture et de quelles sources ils proviennent.

Lay summary

Les bactéries résistantes sont aussi présentes dans les sols, les eaux de surface et les engrais organiques agricoles. On suppose qu’elles se transmettent à l’homme lors de la consommation de fruits et de légumes mais on ignore presque tout de la manière dont le transfert entre l’environnement et les plantes cultivées s’opère. Nous étudions le phénomène à partir de l’exemple de la salade afin de déterminer quelles sources entraînent la contamination de cette culture. Nous prenons en compte les sols, les eaux d’irrigation et les engrais utilisés de la plantation à la récolte. Nous analysons les catégories de bactéries transmises, leur provenance et leur quantité et observons quelles résistances perdurent jusqu’à la récolte, que la culture soit effectuée en plein champ ou sous serre.

Contexte
Les végétaux consommés crus sont un apport essentiel à notre alimentation, mais peuvent être porteurs de bactéries résistantes aux antibiotiques. Contrairement aux aliments cuits, les produits consommés crus véhiculent des germes qui ne sont pas détruits lors de la préparation. Il est donc important d’adopter certaines mesures afin d’éviter la contamination des végétaux en amont. Toutefois, les connaissances disponibles jusqu’ici dans ce domaine n’autorisaient pas une prévention ciblée.

Objectif
Nous souhaitons acquérir des connaissances précises sur les germes qui contaminent les plants de salade cultivés en plein champ ou sous serre et les sources dont ils proviennent. Nous analysons les agents pathogènes qui peuvent induire des maladies au même titre que les bactéries inoffensives présentes dans l’environnement. Ces dernières peuvent en effet jouer un rôle dans le développement des résistances dans la mesure où elles sont également susceptibles d’échanger du matériel génétique.

Importance
Nos résultats serviront à élaborer des mesures pour la pratique agricole et des directives administratives, afin d’empêcher que des résistances se propagent par l’intermédiaire de produits alimentaires végétaux. Notre étude fournira également des indications utiles pour l’élaboration de programmes de surveillance.