Lead
Notre recherche s’intéresse aux embarras de la parole religieuse telle qu’elle s’énonce dans l’espace public, en Suisse et de France, deux pays sécularisés, où les acteurs religieux se montrent actifs. Par leur prise de parole médiatique, ces acteurs parviennent à susciter des controverses, quand ils n’en font pas l’objet. L’analyse se concentre sur des controverses qui portent sur les régulations entre les genres, l’égalité des sexes et la reconnaissance de la pluralité des sexualités.

Lay summary

Notre enquête s’interroge sur la façon dont les mobilisations religieuses sur des questions de genre et de sexualités redéfinissent les règles d’interlocution des espaces publics sécularisés et transforment la parole des acteurs religieux. Elle articule des volets quantitatif et qualitatif, à partir de deux émissions radiophoniques quotidiennes de grande écoute de type « débat » de société. Le volet quantitatif cartographie plus de 7000 émissions sur 10 ans (2006-2016), et vise à constituer une base de données (disponible par la suite pour d’autres chercheurs-euses). Le volet qualitatif poursuit l’identification des acteurs religieux en sélectionnant cinq controverses sur lesquelles nous mènerons une enquête approfondie, historiographique et ethnographique.

 

Notre recherche se donne par ailleurs un objectif citoyen, car les questions abordées se trouvent au cœur des agendas juridico-politiques contemporains : contestation de l’extension de droits (mariage homosexuel), mise en cause de droits acquis (légalité de l’avortement), ou encore tension entre le libre exercice d’options de vie minoritaires et des impératifs égalitaires aux prétentions universelles (voile). Nos analyses dégageront les spécificités nationales dans la configuration des débats politiques d’actualité, mais aussi des convergences transnationales qui s’affirment sur le plan politique européen.