Lead
Les symptômes négatifs sont depuis longtemps reconnus comme une caractéristique centrale de la schizophrénie depuis les premières descriptions de Kraepelin et Bleuler. Ils affectent négativement l’évolution fonctionnelle et professionnelle des patients ainsi que leur rétablissement. Toutefois, l’efficacité des traitements pharmacologiques et psychologiques sur les symptômes négatifs primaires reste très limitée. Cette étude vise à tester l’efficacité d’une nouvelle intervention pour améliorer les symptômes négatifs.

Lay summary

 Contenu et objectifs du travail de recherche

La littérature récente a distingué les symptômes négatifs associés à une réduction de l’expérience comme une diminution de la capacité d’éprouver de l’envie de s’engager dans des activités de ceux qui sont associés à une diminution de la capacité d’exprimer les émotions ou du langage. Le syndrome de réduction de l’expérience tend à être associé avec un moins bon pronostic que celui lié à une réduction de l’expression, suggérant qu’il s’agit d’un aspect plus sévère de la psychopathologie. La distinction entre ces deux syndromes permet une approche plus spécifique du problème.
Le projet va tester l’efficacité du Programme Émotions Positives pour la Schizophrénie (PEPS) qui cherche à améliorer le contrôle cognitif des émotions, notamment l’anticipation, le maintien et la mémorisation du plaisir qui sont associés à ce syndrome d’expérience diminuée. Il s’agit d’un programme de huit séances d’une heure pour des groupes de 5 à 10 participants. Suite à une étude pilote qui montre des résultats encourageants, il est maintenant nécessaire d’étudier l’efficacité de l’intervention dans le cadre d’une étude contrôlée afin de vérifier la validité des premiers résultats obtenus et le maintien de ceux-ci un semestre après l’intervention.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Les symptômes négatifs de la schizophrénie affectent la qualité de vie et la productivité des personnes qui en souffrent. Ils interfèrent avec le rétablissement et la possibilité de mener une vie riche et pleine. Le projet relève de la recherche d’intervention pour réduire les atteintes des symptômes négatifs sur le fonctionnement social et professionnel de personnes atteintes de schizophrénie à l’aide d’une intervention psychologique groupale brève.