Lead
Destinée à produire une monographie de référence, cette recherche a pour objectif d'étudier pourquoi et comment - entre 1929 et 1961 - l'éducation devient un enjeu majeur des politiques internationales d'aide au développement visant la modernisation des pays dits du "Tiers-Monde".

Lay summary

Ce projet de recherche propose une histoire de l’aide au développement par l’éducation, de son émergence pendant l’entre-deux-guerres jusqu’au début des années 60. En s’intéressant à l’action des organisations internationales, il analyse plus précisément comment des dispositifs éducatifs pensés pour l’Europe en crise des années 30, destinés notamment à réguler l’accès au marché du travail et à favoriser le redressement économique des pays occidentaux, sont redéployés après la Seconde Guerre mondiale dans les pays dits du « Tiers-Monde » et intégrés dans les politiques internationales de développement.

Fondée en 1945, l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) joue un rôle pivot dans cette évolution. C'est pour cela qu'elle sera prise comme un point d’observation pour 1) examiner les cadres normatifs, les modèles pédagogiques et les nombreux programmes internationaux mis en place pour lutter contre l’analphabétisme et promouvoir l’accès à une éducation dite de base, 2) saisir les continuités et les ruptures avec les premiers projets élaborés dès l’entre-deux-guerres et 3) étudier les interactions avec d’autres organismes internationaux, les Ong et les empires coloniaux (la France sera prise comme étude de cas).

Reposant sur l’exploitation de fonds d’archives encore inédits, le projet éclairera la place de l’éducation dans les politiques internationales de développement à une période charnière du processus de décolonisation et de la Guerre froide. Il permettra aussi d’appréhender d’une manière novatrice l’histoire des organisations internationales, et plus en particulier celle de l’Unesco, notamment dans ses interactions avec les politiques coloniales et postcoloniales. Enfin, il apportera une contribution originale à l’histoire dite « globale », en analysant le rôle joué par l’éducation dans les échanges, transferts et connexions qui structurent le processus de globalisation au XXe siècle.