Lead
Le projet identifiera les facteurs humains de la transition de la gestion actuelle des déchets solides urbains (DSU) vers différentes formes optimisées de cette gestion. Les acteurs de la politique, de l’industrie et de la société civile concernés par la gestion des DSU, leurs relations, leurs intérêts personnels, priorités et préférences sont ainsi l’objet principal de la recherche. Le résultat du projet sera une feuille de route vers une gestion optimisée des DSU comprenant des projets pilotes à entreprendre, des textes législatifs à adapter, des organisations à mettre en place, etc.

Lay summary

Suite à la décision du Parlement de sortir du nucléaire en 2011, le Conseil Fédéral a adopté la Stratégie énergétique 2050. La gestion des DSU a le potentiel de contribuer à cet important tournant, par exemple en augmentant le rendement énergétique de la valorisation thermique des DSU ou en recourant à la collecte séparée des déchets organiques pour la production de biogaz. Tandis que la nature de telles mesures est technique, leur mise en œuvre est fortement conditionnée par des facteurs humains. Le but du projet est d’identifier les acteurs influents de la gestion des DSU, d’analyser les facteurs humains de la transition vers une gestion optimisée des DSU et d’établir les priorités des acteurs influents quant aux facteurs de la transition. Lors d’un workshop, les acteurs influents traduiront ces facteurs en initiatives concrètes, par exemple l’adaptation de textes législatifs, et s’engageront à les réaliser.

Le projet contribuera à une meilleure compréhension des processus de transition par les acteurs et chercheurs. L’approche méthodologique développée pour élaborer de manière structurée et transparente une feuille de route pourra être appliquée à d’autres secteurs industriels.