Lead
Ce projet utilise l’approche du droit à l’alimentation et de l’égalité de genre pour étudier les conséquences de la commercialisation des terres sur la sécurité alimentaire. Il a pour objectif de montrer comment, dans des contextes de vulnérabilité, ces processus de commercialisation transforment l’accès aux ressources, notamment la terre, l’emploi et le revenu, et analyse qui en sont les gagnant-es et les perdant-es.

Lay summary

Avec pour études de cas le Cambodge et le Ghana, nous allons plus particulièrement chercher à comprendre comment les populations s’adaptent aux transformations agraires, de quelles façons elles y répondent, pour tenter de garantir leur subsistance. Nous partons de l’hypothèse que les droits humains et l’égalité de genre sont des outils puissants de lutte contre l’exclusion et les discriminations mais également de contestation des rapports de pouvoir, nous cherchons à identifier les conditions nécessaires à la mise en œuvre du droit à l’alimentation et de l’égalité de genre.

Le projet vise principalement à nourrir la connaissance, la conscience et les débats sur les relations entre sécurité alimentaire, rapports de genre et droit à l’alimentation, avec l’objectif de favoriser l’empowerment des femmes et des hommes pour leur permettre de faire valoir leurs droits, en cherchant également à inciter les gouvernements à créer les conditions favorables au respect de ces droits.

Les résultats de la recherche montreront l’importance du droit à l’alimentation et de l’égalité de genre pour la sécurité alimentaire, mais aussi les obstacles à la mise en œuvre de ces principes. Par la formation et en stimulant le dialogue politique, le projet va renforcer la prise de conscience de l’importance de l’égalité de genre et du droit à l’alimentation chez les personnes concernées et les décideurs aux niveaux local, national et international. Le projet  encouragera les interactions avec les acteurs du développement et les pouvoirs publics pour que les résultats de la recherche nourrissent le travail de plaidoyer ou favorisent l’adoption de politiques de sécurité alimentaire qui soient basées sur les droits et équitables du point de vue du genre.