Lead
Dès le milieu du XIXe siècle, les relations entre la Suisse et le Ghana trouvent un nouvel élan grâce au changement structurel du secteur économique africain. Sous l’impulsion de la Mission de Bâle, les activités économiques des Suisses évoluent principalement autour des activités de négoce, soit la commercialisation de la production des matières premières ghanéennes, notamment le cacao, et l’importation de produits manufacturés européens au Ghana.

Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

Les activités helvétiques de négoce au Ghana se développent considérablement à partir du dernier tiers du XIXe siècle et sont influencées par différents contextes économiques, politiques et sociaux qui induisent des changements de stratégies de la part des acteurs helvétiques. Ce projet prévoit d’effectuer une étude de ces changements d’équilibre en prenant en compte les enjeux des acteurs privés et publics des relations triangulaires entre la Suisse, le Ghana et la Grande-Bretagne.

Dans un premier temps, ce projet examinera les relations concurrentielles entre ces différents acteurs en se focalisant sur certains moments clés. Dans un second temps, il s’agira de mesurer l’importance de ces événements sur le développement des structures économiques helvétiques. Enfin, ce projet questionnera les relations de la Suisse avec cette région de l’Afrique sub-saharienne en embrassant une vision sur le long terme.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Ce projet d’inscrit dans l’histoire des relations internationales et propose une approche de l’histoire économique qui combine l’étude des données qualitatives et quantitatives. En intégrant dans son analyse tant les acteurs privés et publics ainsi que des points comparatifs avec les cas du Cameroun et de la République démocratique de Congo, il questionne également les relations Nord-Sud dans une perspective plus globale en s’intéressant aux pratiques des acteurs de la colonisation.