Lead
Aujourd’hui, les communautés religieuses vieillissent. Leur moyenne d’âge augmente rendant difficile la prise en charge coutumière des religieux âgés par les plus jeunes. Dans les situations liées à l’âge, soit les communautés avaient recours à des professionnels, soit les religieux âgés finissaient leur vie dans des établissements de soins. Récemment, des communautés catholiques innovent et créent des services de soins gérés par des équipes laïques à l’intérieur des couvents.

Lay summary

Contenus et objectifs de travail de recherche

Ces innovations laissent supposer que les milieux religieux s’attachent à ne pas dépendre uniquement des logiques sanitaires afin de ne pas être condamnés à disparaître. Pour ces communautés, la sphère médico-sociale constitue autant une alliée qu’un cadre véhiculant des normes non aisément adaptables au sein d’un collectif ayant ses propres règles. En outre, la dimension religieuse interfère avec les conceptions séculières des soignants dans la gestion de la maladie et des soins, de la dépendance ou de la mort. L’étude considérera les contraintes issues de ces changements, les tensions et négociations émergeant de ces univers religieux de soins. La recherche, sur 36 mois, se déroulera à Fribourg et à Besançon dans 2 couvents comprenant des services de soins laïques. L’enquête rendra compte des arrangements qui s’opèrent au sein d’institutions devenues hybrides relevant de 3 niveaux d’analyse, entre : Etat et Congrégations – services de soins et communautés – professionnelles et religieuses.

Contexte scientifique et social

Dans la perspective des transformations contemporaines du catholicisme et de son rapport avec la société civile, l’étude se donne pour objectif de comprendre comment, dans un contexte de sécularisation des pratiques de soins, des communautés religieuses cherchent à réinvestir ce champ pour valoriser leur savoir-faire et se réapproprier leur avenir.