Lead
Le 30 août 1965, un pan du Glacier de l'Allalin s'effondre sur le chantier d’excavation du barrage de Mattmark situé en haut de la vallée de Saas dans le canton du Valais. Cette catastrophe marque durablement l’histoire migratoire récente de la Suisse. Pour la première fois, des migrants meurent sur leur lieu de travail aux côtés de travailleurs suisses. Sur 88 disparus, on dénombre 56 Italiens, 23 Suisses, 4 Espagnols, 2 Allemands, 2 Autrichiens et 1 apatride.

Lay summary

La catastrophe de Mattmark est abordée sous un  angle socio-historique correspondant aux débuts du projet du barrage de Mattmark (1954) jusqu'aux conclusions du procès suite à la mort des ouvriers  (1972). Cet intervalle correspond à quatre évolutions sociétales: la modification de la perception de la main d'œuvre étrangère, la transformation des relations politiques entre la Suisse et l'Italie, l'influence des médias lors de la communication des risques et de leurs politiques et une redéfinition des normes liées à la sécurité au travail. En relation avec ces points, quatre objectifs de recherche sont définis: le premier se concentre sur les stratégies et intérêts des acteurs concernés par la catastrophe, le deuxième sur les débats politiques et institutionnels concernant les immigrants et les risques qu'ils encourent au travail, le troisième sur le contexte européen et ses interrelations avec le droit du travail suisse et, finalement, un quatrième objectif traite de la montée de la xénophobie en Suisse. Ces orientations permettent d'interroger précisément le contexte socio-économique de la catastrophe de Mattmark, celle-ci symbolisant un tournant tant au niveau des politiques migratoires qu'au niveau des politiques du travail en Suisse.