Lead
Les violences faites aux femmes sont désormais une catégorie d’action publique. Elles font l’objet de débats et de controverses dans l’espace public, de comptages par les pouvoirs publics et de politiques publiques, via des campagnes de prévention, la création de refuges ou de centres de conseils, qui réunissent une pluralité d’acteurs institutionnels et non institutionnels, à l’échelle nationale comme à l’internationale. Elles font également l’objet de législations spécifiques.

Lay summary

Contenu et objectifs

Si les mouvements féministes ont joué un rôle crucial pour la définition et la reconnaissance de ces violences, et si la 4ème conférence mondiale sur les femmes de Pékin, en 1995, a été un élément clé de la diffusion de cette catégorie d’action dans les sphères gouvernementales, il reste que l’on ne sait que peu de choses de son émergence en Suisse et des diverses formes qu’elle a prises. Cette recherche entend combler cette lacune en retraçant la généalogie de la question des violences faites aux femmes dans trois cantons représentatifs des diverses configurations des politiques cantonales et des effets des législations fédérales : Genève, Vaud et Zurich. En s’intéressant à la façon dont la question des violences faites aux femmes a été et est toujours débattue, à la façon dont elle a été définie et aux controverses qui l’entourent, il importe de faire une généalogie des catégories d’action construites autour de cette question et des acteurs qui l’ont porté sur la place publique, afin de comprendre la variété des solutions qui sont proposées par les pouvoirs publics.

Contexte scientifique

Dans une perspective de recherche sur l’action publique et la construction des problèmes publics, ce projet entend rendre compte de l’émergence et des définitions multiples qui ont été faites des violences envers les femmes. Afin de mieux cerner les enjeux qui entourent cette thématique et les différentes problématisations qui émergent, se confrontent ou se sont succédé, nous nous intéresserons aux archives des mouvements féministes, des diverses associations et des institutions qui centrent leurs actions sur les violences dont les femmes sont les principales victimes, aux travaux autour de la création des lois, et nous interrogerons des personnes clé dans la diffusion de cette question sociale. Une telle perspective est inédite en Suisse. Retracer la genèse du traitement de ces permettra de mieux comprendre les enjeux actuels de l’action politique en la matière.