Lead
La répartition de la biodiversité dans le monde est très hétérogène et il existe de nombreux facteurs écologiques et génétiques qui peuvent influencer sa distribution. L'accumulation rapide d'espèces crée des radiations et ceci est à l'origine de la plupart de la biodiversité actuelle. Une des radiations les plus connues est celle des pinsons de Darwin sur les îles Galapagos, qui a contribué au développement de la théorie de l'évolution de Charles Darwin. Malgré cette importance, d'importants aspects des radiations restent peu connus et le projet apporte une contribution afin de mieux comprendre leur origine et déroulement.

Lay summary
Contenu et objectifs du projet

Le projet va combiner les résultats provenant de l'écologie, la génomique des populations et la phylogénie pour déterminer les causes limitant l'origine et l'extension des radiations d'espèces. Les résultats provenant de la phylogénie moléculaire suggèrent qu'après une diversification initiale rapide, les radiations se stabilisent et maintiennent un nombre d'espèce relativement constant grâce à des taux de spéciation et d'extinction d'espèces semblables. Les facteurs impliqués durant cette phase de stabilisation sont peu connus, mais impliquent des causes extrinsèques, comme la capacité de soutien des écosystèmes, ou des causes intrinsèques, comme les mécanismes génétiques liés à la formation de nouvelles espèces. Nous allons étudier dans ce projet les radiations chez les plantes dans sept régions montagneuses différentes d'Amérique du Sud. La réplication des ces radiations sur des montagnes d'âge différent va nous donner des informations importantes d'un point de vue écologique, macro-évolutif et micro-évolutif. La combinaison des ces différents domaines de recherche permettra de tester les hypothèses clés sur les contraintes possibles et les limitations influençant les radiations des plantes.

Contexte scientifique et social du projet

Le but du projet est d'augmenter considérablement notre compréhension des mécanismes responsables de l'origine et de la maintenance de la biodiversité. Il s'inscrit dès lors dans un contexte de recherche fondamentale. Néanmoins, les résultats obtenus pourront potentiellement avoir une influence sur des aspects appliqués liés à la conservation des espèces. Le projet a également une importante part de travail de terrain, qui sera faite en collaboration avec des institutions locales en Amérique du Sud. Celles-ci bénéficieront de cette collaboration scientifique.