Lead
En se fondant sur les données relatives au mitage depuis 1885, l’équipe de Felix Kienast étudie les facteurs politiques, de planification et socio-économiques ayant contribué au mitage et à l’utilisation effrénée du sol. Elle conçoit des modèles de prévision et évalue l’impact des nouveaux instruments de planification et systèmes d’incitation financière, ainsi que la future utilisation du sol. Cette étude doit permettre la formulation de propositions pratiques visant à la réduction du mitage.

Lay summary

Depuis les années 1950, le mitage du territoire progresse en Suisse sans pratiquement aucune limite. Si certaines communes sont parvenues à le contenir, la tendance générale n’a pas pu être inversée. Pour ralentir l’utilisation du sol qui en découle, il faut trouver des instruments et des mesures novateurs. Leur élaboration impose de mieux comprendre les causes du mitage.

Le projet a pour but d’étudier les facteurs politiques, de planification et socio-économiques – les moteurs – qui influent sur le mitage du territoire depuis les années 1950. Cette analyse repose sur les données relatives au mitage depuis 1885. Les moteurs identifiés sont intégrés à des modèles de prévision spatiale. Ces derniers permettent de déterminer l’évolution future du mitage du territoire et de l’utilisation du sol au moyen de scénarios. Sont observées dans ce cadre aussi bien les évolutions s’opérant selon le principe du statu quo (« business as usual ») que les situations résultant de la mise en œuvre d’incitations financières et de nouveaux instruments de planification.

Le projet permet l’établissement de cartes de risque de l’utilisation du sol par le mitage. Il avance en outre des propositions pratiques visant à la réduction du mitage du territoire. Une analyse approfondie des liens de causalité entre les conditions politico-administratives ou socio-économiques, les instruments de planification et les instruments de régulation économique et le mitage du territoire est conduite pour les communes et régions modèles.