Lead
Lorsqu’un parent meurt, les enfants ont besoin de soutien extérieur. À l’aide de récits biographiques de personnes ayant perdu un de leurs parents à l’adolescence, nous allons étudier comment elles ont vécu l’intégration de l’aide institutionnelle dans leur contexte de vie.

Lay summary

Contexte
Le projet est en rapport avec les efforts interdisciplinaires déployés pour améliorer l’accompagnement institutionnalisé du processus de décès dans les structures orientées vers les soins palliatifs telles qu’hospices pour personnes en fin de vie ou hôpitaux. Il ne se concentre pas sur les personnes en fin de vie, mais sur les proches. L’expérience de perte d’une personne très proche met les adolescents dans une situation de crise qui fait qu’ils acceptent souvent les offres de soutien. La question qui se pose est celle de savoir quel impact ce soutien a par la suite sur la manière dont les jeunes structurent leur vie. Cette question a été négligée jusqu’à présent par la recherche.

But
Cette étude vise à combler une lacune de recherche. Nous allons conduire 20 entretiens semi-directifs avec des personnes ayant, à l’adolescence, perdu un de leurs parents des suites d’une maladie. Les récits enregistrés seront évalués à l’aide d’une analyse linguistique détaillée.

Portée
La problématique de l’accompagnement des proches de personnes en fin de vie va se poser dans les prochaines années de manière de plus en plus urgente dans les institutions orientées vers les soins palliatifs et en politique sociale. Ce projet élabore des connaissances de base nécessaires à ce sujet. Les résultats pourront avoir une utilité pratique pour les institutions, leur fournissant des bases de décision. Pour aider les jeunes de manière adéquate, il est important de comprendre quelle peut être l’importance biographique du soutien proposé. Les résultats attendus pourront être utilisés pour structurer de tels programmes de soutien.