Lead
Fabrication combinée de carburants et de produits chimiques à partir de bois Une approche innovante de prétraitement du bois pour la production de carburants et de substances chimiques constitue le cœur de ce projet. Les chercheurs y combinent le prétraitement à l’eau chaude au recours à des "pièges à radicaux".

Lay summary

Contexte
Comparés aux biocarburants issus de l’amidon de maïs ou du sucre de canne, les biocarburants d’origine ligneuse présentent de nombreux atouts sur le plan économique et écologique (coûts, disponibilité et absence de concurrence avec la production d’aliments). En revanche, la transformation du bois en biocarburant s’avère beaucoup plus délicate. En effet, les constituants du bois tels que la cellulose, les hémicelluloses et la lignine sont étroitement enchevêtrés, notamment pour protéger la plante des influences extérieures. Lors de la production de biocarburant, cela empêche la dégradation enzymatique de la cellulose et de la lignocellulose en sucres, pouvant ensuite être distillés en bioéthanol. Un prétraitement du bois s’impose donc, afin d’en éclater la structure et d’améliorer l'accès enzymatique.

But
La préparation à l’eau chaude est une des solutions potentielles de prétraitement de la biomasse, qui est toutefois entravée par des réactions de réticulation des fragments de lignine. Les "pièges à radicaux" peuvent parer à ce phénomène indésirable et optimiser nettement le traitement initial du bois. Ce procédé est d’une part destiné à générer une fraction de cellulose à accès enzymatique amélioré et d’autre part à produire des fractions de lignine de grande qualité. Celle-ci sert alors de matériau de départ pour l’élaboration de substances chimiques aromatiques.

Portée
Le procédé étudié vise la production de carburants et de substances chimiques aromatiques qui proviennent actuellement de ressources pétrochimiques. Il ouvre de nouvelles possibilités de remplacement progressif du pétrole par la biomasse.