Lead


Lay summary
Notre recherche sur l'historien et pédagogue fribourgeois Alexandre Daguet (1816-1894) apporte une grille de lecture inédite des transferts culturels qui s'opèrent en Europe entre 1848 et 1890. Rédacteur en chef de L'Éducateur, Daguet pense l'École primaire suisse (romande) de la seconde moitié du XIXe siècle. Lu, consulté et écouté par l'élite scolaire européenne, un réseau transnational se dessine autour de ce personnage central qui fait autorité, et dont la revue publiée en Europe fait l'objet d'emprunts et permet une large circulation des idées pédagogiques hors des frontières nationales.

Trois objectifs principaux sont poursuivis :

Le premier objectif de ce projet cherche à combler un vide historiographique important en produisant une "Gesellschaftsbiographie" consacrée à l'un des personnages-clé de la période libérale-nationale helvétique. Un accent particulier est porté sur le " Daguet éducateur " (1848-1890), en insistant sur les articulations de son credo pédagogique et ses apports pour l'Ecole primaire suisse.

Le second objectif consiste à révéler l'ensemble des acteurs de la circulation des idées pédagogiques dans l'espace franco-suisse entre 1848 et 1890. Nous analysons ici la question de l'émigration comme véhicule de transferts culturels en examinant l'ensemble des points de convergence entre les deux cultures. Le troisième objectif consiste à comprendre l'assimilation et la réinterprétation de ces objets étrangers (idées, concepts pédagogiques), construits dans un contexte différent, et transférés dans un nouveau contexte au gré des mouvements d'émigration ou des conjonctures intellectuelles.

Nous montrons ainsi que les protestants libéraux français exilés en Romandie ont assuré un transfert de concepts entre la Suisse et Paris, ces concepts ayant été eux-mêmes réceptionnés, traduits et popularisés par Daguet (et son réseau) dans L'Éducateur. Il existe donc un " moment " helvétique dans le processus de réformes entrepris sous la Troisième République par Ferdinand Buisson, par ailleurs ancien collègue et ami de Daguet suite à son passage à Neuchâtel.
De plus, il semble que la Suisse ait été, suite à la débâcle de 1870, un judicieux compromis de " contournement " au modèle scolaire prussien, compromis dans lequel Daguet joue un rôle-clé, notamment par sa position de traducteur, de critique et de diffuseur de la pédagogie germanique.