Project

Back to overview

La Suisse et l'Europe, 1900-1931: Finance et diplomatie

Applicant Farquet Christophe
Number 183805
Funding scheme Return CH Postdoc.Mobility
Research institution Département des Sciences Historiques Université de Fribourg
Institution of higher education University of Fribourg - FR
Main discipline Swiss history
Start/End 01.02.2019 - 31.01.2020
Approved amount 105'238.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Swiss history
General history (without pre-and early history)

Keywords (8)

Suisse; Belle Epoque; Première Guerre mondiale; banques; relations financières internationales; neutralité; Années 1920; diplomatie

Lay Summary (French)

Lead
Quelle est l’incidence de l’expansion bancaire sur la neutralité suisse ? A quel point les rapports diplomatiques helvétiques avec les pays étrangers évoluent-ils en symbiose avec les relations financières ? Dans quelle mesure les dirigeants suisses se sont-ils appuyés sur la puissance bancaire dans la conduite de leur politique extérieure ? C'est, entre autres, ces questions fondamentales que ce projet cherche à aborder, en examinant les relations financières entre la Suisse et les puissances européennes au début du XXe siècle.
Lay summary

La recherche a pour objectif de réviser l’histoire des relations financières entre la Suisse et les pays européens entre le début du XXe siècle et l’éclatement de la crise bancaire européenne en 1931. Alors que les historiens ont analysé en profondeur la politique étrangère helvétique durant les années 1930, la Seconde Guerre mondiale et la Guerre froide, les connaissances sur les rapports entre la Suisse et les grandes puissances pour les décennies précédentes demeurent bien plus fragmentaires, et ce en particulier concernant les relations économiques. C’est pourtant entre la Belle Epoque et le commencement de la Grande Dépression que, dans le sillage de l’expansion et de l’internationalisation de la finance suisse, les dirigeants helvétiques se sont affirmés sur la scène diplomatique européenne et ont élaboré les principaux axes de leur politique extérieure. Bien que l’on dispose de quelques monographies de qualité sur des aspects précis des relations financières entre la Suisse et les puissances européennes, portant sur une période, une négociation ou les rapports avec un seul pays, aucun ouvrage récent et fondé sur une vaste recherche en archives ne fournit, à ce jour, une synthèse à ce sujet concernant ce moment crucial tant pour l’histoire des banques en Suisse que pour celle de sa politique extérieure.

Initiée en 2016, cette recherche vise à combler cette lacune en questionnant l’influence réciproque entre l’affirmation de la place financière suisse et l’évolution de la politique extérieure de la Confédération. Pour ce faire, la recherche se fonde sur un très vaste panel de sources d’archives inédites, en Suisse comme à l’étranger. En 2018, une bourse Advanced Postdoc Mobility a été obtenue afin de mener à bien le dépouillement des archives européennes, en Grande-Bretagne et en France. Il s’agit désormais de terminer la consultation des archives en Suisse au cours de l’année 2019. Dans l’immédiat, le projet aboutit à une série d’articles, dont la rédaction a déjà débuté et qui traitent chacun d’un aspect spécifique des rapports entre la Suisse et les pays étrangers. Une fois que la recherche dans les archives sera achevée au début de l’année 2020, il aura fourni le matériel archivistique qui servira de base à la rédaction d’une monographie.

Direct link to Lay Summary Last update: 11.01.2019

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Abstract

La recherche a pour objectif de réviser l’histoire des relations financières entre la Suisse et les pays européens entre le début du XXe siècle et l’éclatement de la crise bancaire européenne en 1931. Alors que les historiens ont analysé en profondeur la politique étrangère helvétique durant les années 1930, la Seconde Guerre mondiale et la Guerre froide, les connaissances sur les rapports entre la Suisse et les grandes puissances pour les décennies précédentes demeurent bien plus fragmentaires, et ce en particulier concernant les relations économiques. C’est pourtant entre la Belle Epoque et le commencement de la Grande Dépression que, dans le sillage de l’expansion et de l’internationalisation de la finance suisse, les dirigeants helvétiques se sont affirmés sur la scène diplomatique européenne et ont élaboré les principaux axes de leur politique extérieure. Bien que l’on dispose de quelques monographies de qualité sur des aspects précis des relations financières entre la Suisse et les puissances européennes, portant sur une période, une négociation ou les rapports avec un seul pays, aucun ouvrage récent et fondé sur une vaste recherche en archives ne fournit, à ce jour, une synthèse à ce sujet concernant ce moment crucial tant pour l’histoire des banques en Suisse que pour celle de sa politique extérieure. Initiée en 2016, cette recherche vise à combler cette lacune en questionnant l’influence réciproque entre l’affirmation de la place financière suisse et l’évolution de la politique extérieure de la Confédération. Quelle est l’incidence de l’expansion bancaire sur la neutralité suisse ? A quel point les rapports diplomatiques helvétiques avec les pays étrangers évoluent-ils en symbiose avec les relations financières ? Dans quelle mesure les dirigeants suisses se sont-ils appuyés sur la puissance bancaire dans la conduite de leur politique extérieure ? Pour répondre à ces questions, la recherche se fonde sur un très vaste panel de sources d’archives inédites, en Suisse comme à l’étranger. En 2018, une bourse Advanced Postdoc Mobility a été obtenue afin de mener à bien le dépouillement des archives européennes, en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne. Il s’agit désormais de terminer la consultation des archives en Suisse au cours de l’année 2019. Dans l’immédiat, le projet aboutit à une série d’articles, dont la rédaction a déjà débuté et qui traitent chacun d’un aspect spécifique des rapports entre la Suisse et les pays étrangers. Une fois que la recherche dans les archives sera achevée au début de l’année 2020, il aura fourni le matériel archivistique qui servira de base à la rédaction d’une monographie.
-