Project

Back to overview

Devenir (in)capable: détermination et considération sociale de jeunes souffrant de troubles psychiques

Applicant Sansonnens Antoine
Number 181668
Funding scheme Doc.CH
Research institution Sociologie, politiques sociales et travail social / Département des Sciences sociales Université de Fribourg
Institution of higher education University of Fribourg - FR
Main discipline Social work
Start/End 01.09.2018 - 31.03.2021
Approved amount 197'180.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Social work
Sociology

Keywords (10)

jeunesse; souffrance psychique; santé mentale; capacité; autonomie; société; insertion socioprofessionnelle; devenir; incapacité; invalidité

Lay Summary (French)

Lead
Pour des jeunes souffrant de troubles psychiques, la transition à l’âge adulte est le plus souvent jalonnée de prises en charges institutionnelles, de soutiens thérapeutiques, de placements, d’accompagnements socio-éducatifs. Dans ce projet, la focale se place sur la perspective des professionnels chargés de « rendre capable » et d’évaluer les (in)capacités des jeunes souffrant de troubles psychiques dans ce passage complexe.
Lay summary

Contenu et objectifs du projet de recherche

Avec une analyse d’entretiens réalisés avec des praticiens du milieu socio-sanitaire gravitant autour de jeunes qui souffrent de troubles psychiques, il s’agit de comprendre comment les professionnels, dans deux contextes socio-culturels différents, vont composer avec la difficulté de devoir traiter avec un public d’entre-deux, à savoir, un public qui est ni enfant, ni adulte, ni normal, ni pathologique dans leur « cheminement émancipatoire ». Avec une portée comparative Suisse/Québec, le but est d’interroger les rapports structures/individus et médical/social dans les formations des capacités.

Plus concrètement, premièrement, il est question d’identifier et d’analyser les formes institutionnelles, les supports, les types de mesures, d’actions, de placements et d’accompagnements pour rendre capable les jeunes concernés. Deuxièmement, il s’agit de questionner la façon dont les professionnels manient les catégories de l’action publique et les classifications nosographiques afin d’évaluer les capacités des jeunes et de prendre des décisions. Enfin, troisièmement, en analysant les discours récoltés des praticiens, ce projet vise à comprendre le rôle et la teneur des réseaux professionnels dans les prises de décision. 

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Cette recherche sociologique compréhensive qualitative amène à réfléchir aux modalités contemporaines de gouvernement d’une population désignée comme « non conforme ».

Direct link to Lay Summary Last update: 21.07.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Abstract

Ce travail doctoral vise à analyser et comprendre les tendances qui traversent les politiques publiques suisses et québecoises au sujet du traitement social et de la détermination de jeunes souffrant de troubles psychiques. Cette recherche sociologique compréhensive, basée sur une analyse de données qualitatives et s’inscrivant dans une démarche inférentielle, a pour objectif de saisir la fabrication sociale des capacités de jeunes en souffrance psychique. Le cadre théorique du travail s’articule autour d’une mise en parallèle, de l’identification d’un «commun comparable » suisse et québécois en matière de politiques publiques sur notre sujet. Si, à travers la définition d’un langage commun, ce travail vise à tracer les orientations communes et génériques prises par des états sociaux occidentaux, la portée comparative de cette thèse permettra de comprendre comment les mutations des politiques sociosanitaires, les contextes institutionnelles et les sensibilités culturelles propres aux deux États comparés influencent les caractérisations des (in)capacités des jeunes souffrant de troubles psychiques.Pragmatiquement parlant, en investiguant des dispositifs ciblés d’action publique suisses et québécois chargés de soigner, d’accompagner ou d’insérer des adolescent-e-s souffrant de troubles psychiques, ce projet a comme vocation d’analyser, dans deux contextes socio-culturels différents, les types de réponses données à cette problématique. Le but est d’interroger les rapports structures/individus et médical/social dans les formations des capacités. Avec une analyse des pratiques et des représentations des praticiens du milieu socio-sanitaire qui gravitent autour de jeunes qui souffrent de troubles psychiques, il s’agira de comprendre comment les professionnels, dans deux contextes socio-culturels différents, vont composer avec la difficulté de devoir traiter avec un public d’entre-deux, à savoir, un public qui est ni enfant, ni adulte, ni normal, ni pathologique dans leur « cheminement émancipatoire » ou leur « processus d’autonomisation ». En s’appuyant sur les variations culturelles et structurelles des actions publiques suisse et québécoise, cette thèse contribuera à la compréhensiondes enjeux du passage à l’âge adulte dans un contexte « altéré» par des troubles psychiques. Elle vise plus largement à réfléchir aux modalités contemporaines de gouvernement d’une population désignée comme « non conforme ».
-