Project

Back to overview

La sémantique des noms déverbaux en français

English title The Semantics of Deverbal Nouns in French
Applicant Huyghe Richard
Number 188782
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Département de langues et littératures Université de Fribourg
Institution of higher education University of Fribourg - FR
Main discipline Romance languages and literature
Start/End 01.09.2020 - 31.08.2024
Approved amount 593'143.00
Show all

Keywords (6)

déverbal; polysémie; syntaxe; nominalisation; sémantique; morphologie

Lay Summary (French)

Lead
Les noms construits à partir de verbes, tels que 'arrivage', 'attaquant', 'brûlure', 'causette', 'gouvernement', 'perceuse', 'possession' ou 'tuerie', constituent une part importante du lexique nominal du français. Ces noms frappent par leur grande diversité. D’une part, ils peuvent faire intervenir dans leur construction une multitude de suffixes (-eur, -age, -ment, -ure, -ion, -erie, -ette, etc.). D’autre part, ils peuvent avoir des significations variées, et dénoter selon les cas des actions, des objets, des personnes, des états, etc. Nombreux sont en outre ceux qui parmi eux peuvent prendre plusieurs sens (par exemple, le nom 'gouvernement' peut désigner à la fois l’action de gouverner et un ensemble des personnes en charge de gouverner).
Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

Le principal objectif du projet est de contribuer à une meilleure compréhension de la manière dont se construit le sens des noms issus de verbes. Le travail porte notamment sur les propriétés du verbe qui se transmettent aux noms et qui déterminent leur interprétation. Sont également étudiés l’éventail des relations entre sens et suffixes, et les différentes configurations de polysémie que les noms peuvent instancier.

Le projet se fonde sur l’analyse détaillée d’un large échantillon de noms dérivés de verbes, comprenant aussi bien des noms installés de longue date dans le lexique que des noms récemment apparus. En combinant les approches qualitatives et quantitatives, le projet vise à faire apparaître les principales tendances de formation des noms étudiés.


Contexte scientifique et social du projet de recherche

Les noms issus de verbes défient la théorie linguistique depuis plus d'un demi-siècle, mais étonnamment leur sens a rarement été l’objet d’étude principal. On peut penser qu’un certain nombre de faits déterminants dans la construction de ces noms restent à étudier. Les résultats du travail pourront alimenter la recherche en linguistique, mais aussi dans des domaines connexes ou appliqués, comme la linguistique informatique, la psycholinguistique et la philosophie du langage.

Direct link to Lay Summary Last update: 16.06.2020

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Abstract

Les noms déverbaux (i.e. construits à partir de verbes), tels que "arrivage", "attaquant", "brûlure", "causette", "gouvernement", "perceuse", "possession" ou "tuerie" en français, constituent une part importante du lexique nominal. Par leur complexité grammaticale, leur variété formelle et leur diversité de significations, ils défient la théorie linguistique depuis plus d’un demi-siècle, et suscitent un intérêt sans cesse renouvelé chez les spécialistes de différents domaines fondamentaux de la discipline.L’étude de ces noms a souvent pour point de départ la syntaxe ou la morphologie. On s’intéresse notamment à leur construction avec les compléments du verbe dont ils sont issus, et à la multiplicité des affixes qui interviennent dans leur formation. Bien que le sens des noms joue un rôle manifeste dans les propriétés étudiées, il constitue rarement l’objet d’étude principal. Or de nombreuses questions quant à la structure sémantique des noms déverbaux restent à ce jour non résolues. Il manque, notamment pour le français, une recherche d’envergure qui propose une analyse approfondie et systématisée de la signification des déverbaux et qui offre une image d’ensemble de leur organisation sémantique.Le projet de recherche que nous soumettons porte fondamentalement sur les propriétés sémantiques des noms déverbaux en français. Il est articulé autour de quatre thèmes de recherche principaux : (i) la typologie sémantique des déverbaux, (ii) leur polysémie, (iii) les modalités de transfert de sens du verbe au nom, (iv) la configuration sémantique des réseaux morphologiques qu'ils constituent.Nous proposons de traiter ces quatre thèmes de recherche à partir de l’analyse modélisée d’une quantité importante de noms déverbaux. Le travail comportera trois phases. Dans un premier temps sera élaborée une grille d’analyse sémantique détaillée des noms et des verbes, qui prendra en considération la polysémie et certaines propriétés syntaxiques des mots étudiés. Nous procéderons ensuite à l’annotation manuelle d’un échantillon semi-aléatoire d’environ 4000 noms déverbaux et des verbes correspondants. Ces noms seront détectés dans un corpus de référence volumineux et ils incluront à la fois des formes lexicalisées et des néologismes. Dans la troisième phase, les hypothèses formulées pour chacun des thèmes (i)-(iv) seront mises à l’épreuve des données, au moyen d’analyses statistiques et de l’évaluation des corrélations entre les différentes propriétés sémantiques, morphologiques et syntaxiques des mots décrits. L’ensemble des données annotées et des analyses proposées sera mis à disposition de la communauté scientifique. Une thèse de doctorat sera consacrée à la question centrale de la polysémie des noms déverbaux. Par ailleurs, un colloque international sera organisé à l’Université de Fribourg sur le thème de la sémantique de la dérivation, suivi de la publication d’un ouvrage collectif réunissant une sélection des travaux présentés.En combinant les approches qualitatives et quantitatives, le projet soumis constituera une contribution substantielle et originale à l’étude des noms déverbaux, et plus généralement des relations entre forme et sens dans le lexique. Il sera mené avec plusieurs partenaires de recherche en Suisse et en France. Les résultats obtenus et la méthodologie développée seront exploitables pour l’étude comparée des noms déverbaux dans différentes langues. Ils pourront nourrir la recherche dans des domaines connexes ou appliqués, comme la linguistique informatique, la psycholinguistique et la philosophie du langage, en fournissant des éléments pour l’analyse sémantique automatique, l’étude des processus cognitifs de construction et d’interprétation des mots, et la réflexion sur l’ontologie des situations abstraites.
-