Project

Back to overview

Travailler dans les chaînes de valeur. Conditions et relations de travail dans l’industrie suisse des machines

English title Working in the value chains. Labour process and employment relations in the Swiss machinery industry
Applicant Martinelli Aris
Number 187771
Funding scheme Doc.Mobility
Research institution Dept. of International Relations University of Sussex
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Sociology
Start/End 01.09.2019 - 31.08.2020
Show all

All Disciplines (3)

Discipline
Sociology
Economics
Science of management

Keywords (6)

Chaînes mondiales de valeur; Relations de travail; Conditions de travail; Restructurations d'entreprises; Multinationales; Industrie suisse

Lay Summary (French)

Lead
La fragmentation de la production d’un bien ou service s’articule de plus en plus dans des chaînes mondiales de valeur (CMV) impliquant la participation d’une multiplicité d’acteurs (types d’entreprises, de salariés, d’associations représentatives, etc.) actifs dans divers régions. L’objectif principal de la thèse consiste à saisir l’impact concret des CMV sur les conditions et les relations de travail et de comprendre la manière de garantir un travail de qualité pour les salariés et cadres actifs dans les CMV.
Lay summary

Alors que nombreuses recherches s’intéressent à la manière dont la participation aux CMV améliore la compétitivité des entreprises, peu d’études questionnent leur impact concret sur les conditions de travail, notamment pour les salariés des principales entreprises (lead firms) des CMV. Notre recherche vise à combler cette lacune et s’appuie sur une étude empirique de trois CMV de l’industrie suisse des machines. Une soixantaine d’interviews ont été menées avec le management et les salariés des entreprises principales autour desquelles sont structurées les CMV analysées ainsi que des membres d’associations patronales et des syndicats de branche. L'intérêt de la thèse réside dans la prise en compte de la voix des acteurs actifs dans les CMV qui permet de mieux comprendre les transformations du monde du travail dans la mondialisation et d’interroger les enjeux de la régulation sociale des CMV dans l'économie contemporaine. 

Direct link to Lay Summary Last update: 05.08.2019

Responsible applicant and co-applicants

Abstract

L’émergence des chaînes mondiales de valeur (CMV) définissant la fragmentation du processus de production à l'échelle internationale constitue l’un des traits majeurs de l’économie contemporaine. Les entreprises leaders dans la production d'un bien ou service affectent le travail de salariés employés chez les entreprises fournisseurs et sous-traitantes. L’intégration de ces dernières aux CMV (industrial upgrading) est considérée par la littérature classique comme un moyen pour améliorer les conditions de travail des salariés concernés (social upgrading). Des recherches récentes montrent pourtant que cette dynamique n’est pas linéaire. Cette thèse vise à interroger le processus d’upgrading dans le contexte suisse à travers une enquête basée sur des entretiens approfondis avec les salariés et le management impliqués dans trois CMV de l’industrie suisse de machines. Il s’agit, d’une part, d’appréhender l’impact des stratégies des entreprises leaders sur les conditions et relations de travail et, de l’autre, de saisir sous quelles conditions l’action des salariés est en mesure d’améliorer leur situation. L’intérêt de l’étude réside dans l’analyse des conditions permettant une combinaison entre industrial upgrading et social upgrading. En dépassant les approches fondées sur la "centralité de l'entreprise" (firm centrism), notre étude permet une meilleure compréhension des transformations du monde du travail et interroge les enjeux de la régulation des CMV.
-