Project

Back to overview

Une histoire comparée de l’art en Nouvelle-France (1534-1763) : production artistique, échanges interculturels et imaginaire colonial

English title A Compared Art History of New-France (1534-1763): Artistic Production, Intercultural Exchanges and Colonial Imagery
Applicant Petrella Sara
Number 186694
Funding scheme Postdoc.Mobility
Research institution CIÉRA-MTL Université du Québec à Montréal
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Visual arts and Art history
Start/End 01.10.2019 - 30.09.2021
Show all

Keywords (6)

Colonialisme; Tourisme; Texte-Image; Collections ethnographiques; Nouvelle-France; Exotisme

Lay Summary (French)

Lead
UNE HISTOIRE COMPARÉE DE L’ART EN NOUVELLE-FRANCE (1534-1763) : PRODUCTION ARTISTIQUE, ÉCHANGES INTERCULTURELS ET IMAGINAIRE COLONIAL
Lay summary

L’objectif de cette recherche est de porter un regard inédit sur la production artistique de la période coloniale française en Nouvelle-France (1534-1763). Contrairement à une idée reçue, une partie non négligeable de la production artistique réalisée en Nouvelle-France n’a pas été exportée pour faire partie du commerce des « curiosités » en Europe. La première étape de ce travail consistera à délimiter les pièces datant de la période coloniale française dans les musées québécois. Dans la seconde étape, il s’agira de prendre en considération les sources françaises modernes sur les arts autochtones, en particulier la gravure d’illustration dans la littérature de voyage. L’analyse iconographique et matérielle de ces deux corpus viendra montrer le rôle central du motif gravé du « Sauvage » dans la constitution d’un imaginaire colonial sur les arts « authentiques » en Nouvelle-France. Cette recherche permettra de renouveler notre connaissance de l’histoire de l’art de cette période charnière afin d’éclairer les dynamiques interculturelles qui façonnent la rencontre de l’Europe et des Amériques et d’apporter une contribution pour la mise en place d’une histoire globale de l’art en Nouvelle-France.

Direct link to Lay Summary Last update: 21.08.2019

Responsible applicant and co-applicants

Abstract

L’objectif de cette recherche est de porter un regard inédit sur la production artistique de la période coloniale française en Nouvelle-France (1534-1763). Son but est de renouveler notre connaissance de l’histoire de l’art de cette période charnière de l’histoire coloniale européenne à travers l’étude croisée des illustrations de la littérature de voyage et des productions artistiques conservées au Canada, afin d’éclairer les dynamiques interculturelles qui façonnent la rencontre de l’Europe et des Amériques. La comparaison iconographique et matérielle de ces deux corpus permettra de mettre en évidence le fait que la gravure européenne a procédé à une réduction de la diversité des arts en Nouvelle-France en ne sélectionnant qu’une poignée de techniques artistiques et de traditions iconographiques. Ces gravures reflètent le système classificatoire que les colons ont imposé sur les réalités indigènes.Contrairement à une idée reçue, une partie non négligeable de la production artistique de Nouvelle-France n’a pas été exportée en Europe et demeure conservée dans les réserves des musées québécois. Celle-ci n’a pas fait l’objet d’une valorisation et d’une étude systématiques car elle échappe à la catégorie d’art « authentique ». Je propose de mener un travail de repérage d’artéfacts inédits et de leur analyse croisée avec les sources gravées européennes. La première étape de ce travail consistera à délimiter les pièces datant de la période coloniale française dans les musées québécois (en particulier : Musée des Ursulines et Musées de la civilisation à Québec, Musée Huron-Wendat à Wendake, Centre culturel à Kahnawake et Pointe-à-Callière à Montréal). Une étude iconographique et matérielle viendra montrer le caractère atypique de ce patrimoine méconnu qui ne s’inscrit pas dans le contexte du commerce des « curiosités » et de l’« exotisme » en Europe. Dans la seconde étape, il s’agira de prendre en considération les sources françaises modernes sur les arts autochtones, des inventaires de collections conservés dans les archives à Québec et Montréal aux descriptions textuelles et visuelles présentes dans la littérature de voyage. Ces deux étapes permettront de mener une analyse inédite des représentations et des techniques artistiques en Nouvelle-France. Cette recherche interdisciplinaire, au croisement de l’histoire des représentations et de l’histoire des col-lections, sensible au processus de compénétrations culturelles aussi bien dans les productions artistiques européennes que dans les productions artistiques indigènes, contribuera à la fois à la déconstruction de l’imaginaire colonial et à la mise en valeur du patrimoine culturel local.
-