Project

Back to overview

Processus de transition professionnelle et trajectoires d’infirmiers-ères provenant d'Etats tiers en demande de reconnaissance de leur titre en Suisse. Points de vue croisés des candidat-e-s et des acteurs institutionnels sur les "Mesures de compensa

Applicant Alber Jean-Luc
Number 179295
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Institut Santé & Social HES-SO Valais/Wallis
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Educational science and Pedagogy
Start/End 01.11.2018 - 31.10.2021
Approved amount 547'067.00
Show all

All Disciplines (4)

Discipline
Educational science and Pedagogy
Psychology
Ethnology
Health

Keywords (11)

Nurses; Migration; Professional transition ; Socioprofessional trajectory; Recognition of foreign diplomas; Compensation measures; Intercultural relationships; Identity issues; Anthropology; Sociocultural Psychology; Switzerland

Lay Summary (French)

Lead
En Suisse, comme ailleurs, les besoins en personnel de santé qualifié sont toujours plus importants et une pénurie est prévue pour ces prochaines années. Les titulaires d’un diplôme d’infirmier-ère acquis dans un pays hors AELE/EU et résidant en Suisse constituent donc une population dont l’intégration professionnelle est encouragée. Un cursus de « Mesures de compensation » permet la reconnaissance d’un diplôme obtenu à l’étranger donnant lieu à une autorisation de pratiquer en Suisse. Or, ce processus de formation s’accomplit dans un environnement sous contraintes et est marqué par des difficultés qui renvoient aussi bien à l’expérience de la migration qu’à l’insertion professionnelle.
Lay summary

Contenu et objectifs
Ce projet vise à répondre aux questions suivantes : A quelles difficultés les candidates (ou candidats) à ce cursus sont-elles confrontées ? Quelles ressources mobilisent-elles ? Quels remaniements identitaires expérimentent-elles ? La démarche de recherche est compréhensive et entend rendre compte des pratiques et des points de vue des candidat-e-s et des acteurs institutionnels à différents moments de la trajectoire de formation. Le plan de recherche propose une triple approche : longitudinale (suivi des candidat-e-s tout au long de leur processus d’adaptation professionnel), multifocale (prise en compte des points de vue des différents acteurs impliqués) et comparative (recueil de données dans deux centres de formation, un en Suisse romande, l’autre en Suisse alémanique).

Contexte scientifique et sociétal du projet
Articulant anthropologie et psychologie socioculturelle, ce projet interdisciplinaire entend d’une part apporter de nouvelles connaissances sur les enjeux identitaires des transitions professionnelles en contexte de migration d’autre part fournir des éléments de réponse aux interrogations des acteurs de terrain.

Direct link to Lay Summary Last update: 15.08.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Abstract

En Suisse, comme ailleurs, les besoins en personnel de santé qualifié sont toujours plus importants et une pénurie est prévue pour ces prochaines années. Les titulaires d’un diplôme d’infirmier-ère acquis dans un pays hors AELE/EU (« État tiers ») et résidant en Suisse constituent donc une population dont l’intégration professionnelle est encouragée. Un cursus de « Mesures de compensation » (MC) permet la reconnaissance en Suisse d’un diplôme obtenu à l’étranger et vise à soutenir le processus d’intégration professionnelle. Or, la littérature dans le domaine des transitions professionnelles des migrants montre que ce processus est marqué par des difficultés qui renvoient à la fois à l’expérience de la migration et à l’insertion professionnelle proprement dite, et que parfois les mesures censées faciliter l’intégration peuvent elles-mêmes représenter des obstacles. Aucune recherche n’examine toutefois les pratiques concrètes et les perceptions des acteurs durant ce qui est ici considéré comme une transition. Ce projet vise alors à étudier le temps de transition que représentent les MC pour les candidat-e-s déjà formé-e-s au métier d’infirmier-ère dans leur pays d’origine : A quelles difficultés sont-elles/ils confronté-e-s ? Quelles ressources mobilisent-elles/ils ? Quels remaniements identitaires expérimentent-elles/ils ? Le plan de recherche repose sur une triple approche : longitudinale, multifocale et comparative. Considérant le processus de formation dans les MC comme une transition dans le parcours professionnel et un « rite d’institution » validant l’entrée sur le marché du travail suisse, nous choisissons une approche longitudinale qui suivra la/le candidat-e de l’expertise de son dossier à la Croix-Rouge suisse (CRS) jusqu’à l’aboutissement du processus d’homologation de son diplôme étranger via l’accomplissement des MC. Une approche multifocale permettra de prendre en compte les points de vue de différents acteurs impliqués : nous supposons en effet que cette formation constitue un temps de transition où se rencontrent différentes représentations, façons de faire et de penser le métier d’infirmier-ère et où les représentants institutionnels (expertes qui évaluent les dossiers de candidature, formateurs et maîtres de stage) et les candidat-e-s peuvent avoir des points de vue divergents sur la formation et ses enjeux professionnels, institutionnels et interpersonnels. En considérant chacun de ces points de vue, nous nous demanderons quelles sont les difficultés qui font obstacle à l’accomplissement des MC et quelles ressources chacun-e déploie pour y faire face. Considérant que les trajectoires des candidat-e-s, les difficultés rencontrées par les divers acteurs et les ressources qu’ils mobilisent peuvent différer selon le contexte linguistique et institutionnel, nous adopterons également une approche comparative en recueillant des données dans deux centres mandatés par la CRS pour proposer des cursus d’« actualisation professionnelle » à cette population (Espace compétences à Cully [VD] et SBK Sektion Zürich/Glarus/Schaffhausen à Schwerzenbach [ZH]). On peut en effet penser que les prescriptions fédérales ne sont pas nécessairement interprétées de la même manière par les acteurs concernés dans la mesure où elles s’appliquent dans des contextes institutionnels et professionnels différents.L’ensemble de la démarche de recherche est compréhensif et cherche à rendre compte des pratiques et des points de vue des acteurs à différents moments de la trajectoire de formation. Elle procédera à des entretiens avec quatre catégories d’acteurs (candidat-e-s, expertes chargées de sélectionner les dossiers, formateurs et maîtres de stage). Articulant l’anthropologie et la psychologie socioculturelle, ce projet interdisciplinaire entend d’une part apporter de nouvelles connaissances sur les enjeux identitaires des transitions professionnelles en contexte de migration, d’autre part fournir aux acteurs de terrain des éléments de réponse à leurs interrogations relatives aux MC et des pistes pour améliorer le fonctionnement de ce dispositif. Il vise par ailleurs à interroger les constructions socioculturelles du métier d’infirmier-ère dans un contexte local et international en mutation.
-