Project

Back to overview

Les personnes âgées polymorbides face à leur polymédication : approche socio-anthropologique des usages des médicaments et relation au dispensateur

English title The polymorbid elderly facing their polymedication: socio-anthropological approach of medicine uses and relationship to the provider
Applicant Foley Rose-Anna
Number 176336
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Unité de recherche en santé HECV Santé HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Sociology
Start/End 01.03.2018 - 28.02.2021
Approved amount 356'197.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Sociology
Pharmacology, Pharmacy

Keywords (8)

Observance/adherence; Polymedication; Elderly; Interviews/observations; Medicines/drugs; Symbolic; Polypathology; anthropology/sociology

Lay Summary (French)

Lead
Aujourd’hui, une majorité des personnes âgées de 65 ans et plus souffrent d’au moins trois maladies chroniques simultanément, traitées par plusieurs médicaments au long cours. Ce phénomène de polypathologie et de polymédication chez les personnes âgées est préoccupante de par : 1/ L’iatrogénie, c'est-à-dire des interactions médicamenteuses dont les effets peuvent être néfastes. 2/ l’inobservance, c'est-à-dire le fait que la médication, ici complexe à gérer pour les patients, n’est pas consommée selon les prescriptions, ce qui peut limiter ses effets, voire la rendre nocive. La population polymédiquée est peu étudiée du fait que les co-morbidités sont un critère d’exclusion des recherches cliniques.
Lay summary
L'objectif de cette étude est d’identifier les facteurs influençant la prise de cette médication complexe en nous centrant sur le point de vue de 60 personnes âgées polymorbides rencontrées à domicile lors d’interviews et d’observations filmées de leurs pharmacies. Avec une perspective socio-anthropologique, le médicament est considéré ici comme un produit doté d’une efficacité pharmacologique ainsi que comme un objet investi de sens par ceux qui le prescrivent, le dispensent et le reçoivent. Les personnes âgées sont invitées à s'exprimer sur leur médication, à nous montrer comment elles les gèrent au quotidien en lien avec ceux qui les conseillent, en observant également l’entretien de polymédication, et son influence sur les manières de consommer les médicaments et de respecter plus ou moins les prescriptions médicales. Enfin une analyse pharmaceutique et pharmacologique permettra de repérer d'éventuels problèmes d’iatrogénie, de doublons et de surdosages dans les prescriptions de ces personnes. 

Comprendre finement les déterminants de la consommation de médicaments en situation de vieillesse et de chronicité permettra aux professionnels d’intégrer dans les raisonnements cliniques des aspects du rapport symbolique aux médicaments qui influent sur les soins, de mieux saisir les besoins des personnes amenées à prendre une médication complexe sur la durée, et de limiter les risques d’iatrogénie et d’inobservance générés par la polymédication des personnes âgées.
Direct link to Lay Summary Last update: 27.02.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Abstract

Contexte : Aujourd’hui en Suisse, plus de 50% des personnes âgées de 65 ans et plus souffrent d’au moins trois maladies chroniques, qui sont traitées par plusieurs médicaments au long cours. Ce phénomène dit de polypathologie et de polymédication chez les personnes âgées est bien connu en santé publique et préoccupe de plus en plus les professionnels de santé car il présente des risques importants. Tout d’abord, la consommation conjointe de plusieurs médicaments peut donner lieu à dans interactions entre les molécules dont les effets sur la santé sont mal maîtrisés et peuvent être néfastes (i.e. iatrogénie). Ensuite, cette multiplication des prescriptions complexifie la gestion quotidienne des médicaments pour les patients. Cela augmente le risque d’inobservance, c'est-à-dire le fait que les médicaments ne soient pas consommés selon les prescriptions, pouvant limiter ainsi leurs effets bénéfiques, et les rendre parfois nocifs. Ceux-ci peuvent générer de nouveaux problèmes de santé, ainsi que des coûts importants liés à ces prises en charge.L’entretien de polymédication (EPM) par le pharmacien est un service introduit dans le système de santé suisse pour améliorer l’usage des médicaments des personnes qui prennent, quotidiennement et depuis trois mois, au moins quatre médicaments prescrits par un médecin. Problématique : Les études médicales incluent rarement cette population du fait que les co-morbidités sont un critère d’exclusion des essais cliniques. La problématique des médicaments des personnes âgées est certes étudiée par les professionnels de la santé ainsi que par la recherche en sciences sociales, mais elle est le plus souvent abordée sous l’angle de pathologies uniques et sans toujours que le point de vue de l’usager soit pris en compte. Dès lors, les personnes âgées polymorbides sont invitées dans cette démarche à s’exprimer sur leurs usages des médicaments, à nous montrer comment elles gèrent et prennent cette médication complexe au quotidien et à s’exprimer sur leur relation à ceux qui les conseillent, notamment lors de l’entretien de polymédication.Questions de recherche : Notre questionnement est double :1.Quels usages les personnes polymorbides de 65 ans et plus font-elles de leurs médicaments ?2.Dans quelle mesure la relation qu’elles établissent avec le-s dispensateur-s, de manière générale et lors de l’entretien de polymédication en particulier, influe-t-elle sur leurs représentations et l’observance des médicaments prescrits ?Approche et méthode: Nous adoptons une approche qualitative dans une perspective socio-anthropologique compréhensive selon laquelle le médicament est à la fois un produit doté d’une efficacité pharmacologique et un objet investi de sens par ceux qui le prescrivent, le dispensent et le reçoivent. L’observance des usagers est interrogée dans cette démarche en cherchant à saisir simultanément la subjectivité des acteurs, ainsi que les enjeux relationnels et socio-économiques qui influent sur leur vécu et le soin. Afin de comprendre les usages des médicaments par les personnes de 65 ans et plus polymorbides, l'enquête qualitative inclut trois modes de récolte de données: 1/ 48 interviews semi-directifs 2/ 48 observations de leurs pharmacies domestiques comparant ce que ce que les usagers font avec ce qu'ils nous disent lors des interviews. 3/ Parce qu’ils constituent des espaces privilégiés pour voir se déployer la relation entre dispensateur et usager, 12 entretiens de polymédication seront également observés. Au total, nous rencontrerons donc 60 usagers. De manière complémentaire à l’analyse socio-anthropologique, des analyses pharmaceutiques et pharmacologiques seront réalisées sur la base de matériel filmé des pharmacies domestiques observées. Ces analyses permettront de saisir ce qui, du point de vue des professionnels, pose problème dans ces pharmacies (surdosages, doublons, iatrogénie) ou au contraire relève d’une certaine cohérence de la polymédication.Portée du travail : Nos résultats permettront de faire une percée dans l’étude des médicaments en sciences sociales en s’intéressant non plus à un groupe de médicaments, mais bien à la combinaison de plusieurs médicaments et à leur gestion simultanée par les usagers, reflet d’une complexification de la médication liée au vieillissement de la population couplée à la chronicité. Dans le contexte des formations professionnalisantes pour futurs soignant-e-s HES, les résultats seront discutés lors d’enseignements qui viseront à favoriser l’introduction de ces acquis des sciences sociales dans les raisonnements professionnels. Des restitutions seront prévues avec des médecins prescripteurs et des pharmaciens, ainsi qu’avec des associations de personnes âgées qui seront également approchées pour discuter nos résultats avec la population concernée.
-