Project

Back to overview

Le rôle de l'Etat dans la segmentation du marché du travail : étude qualitative du marché complémentaire à Bâle-Ville, au Tessin et dans le canton de Vaud

English title The State’s role in labor market segmentation: a qualitative study of the "complementary labor market" in the Cantons of Basel-Stadt, Ticino and Vaud.
Applicant Kuehni Morgane
Number 172860
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Haute école de travail social et de la santé - Vaud HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline Sociology
Start/End 01.01.2018 - 30.06.2021
Approved amount 456'232.00
Show all

Keywords (5)

activation de la protection sociale; sociologie du travail; marché du travail; comparaison inter-cantonale; rapports sociaux

Lay Summary (French)

Lead
Morgane KuehniSpartaco GreppiPeter Streckeisen
Lay summary
L’avènement de l’Etat « actif » et la mise en œuvre des politiques d’activation de la protection sociale à partir des années 1980 a débouché sur de nouvelles formes d’emploi à la marge du salariat. En Suisse, plusieurs dizaines de milliers de personnes travaillent dans une mesure de (ré)insertion dans le cadre de l’assurance chômage, de l’aide sociale ou de l’assurance invalidité sans pour autant bénéficier du statut de travailleur. S’y ajoutent des milliers de civilistes et des personnes qui remplacent une peine privative de liberté ou une peine pécuniaire par un travail d’intérêt général (TIG). Colloquées sur le marché du travail secondaire ou complémentaire, ces différentes formes d’emploi ont toutes la particularité d’être régulées par l’Etat qui autorise leur exercice et détermine leurs modalités contractuelles. Elles n’ont à ce jour jamais été analysées comme du travail : les mesures de (ré)insertion sont le plus souvent considérées sous l’angle de leur « problématique sociale » (permettent-elles un retour sur le marché de l'emploi primaire ? ) ; le service civil et les TIG sont abordées sous l’angle de leur « problématique civique » (l'utilité sociale, notamment).  Cet angle mort laisse de nombreuses questions en suspens. Quels sont les différentes conditions d’emploi et les rapports de travail en vigueur sur le marché du travail complémentaire ? L’essor du marché du travail complémentaire instaure-t-il de nouvelles formes de segmentation du marché du travail ? Avec quels effets structurels, institutionnels et individuels ?
 
Notre projet de recherche propose de répondre à ces questions en mobilisant les outils de la sociologie du travail pour analyser les sept formes d’emploi recensées sur le marché du travail complémentaire : les programmes d’emploi temporaire LACI, les mesures de (ré)insertion professionnelle pour les personnes à l’aide sociale, les programmes d’occupation pour les requérants d’asile, le travail des rentiers de l’assurance-invalidité dans les ateliers protégés, les mesures de réadaptation pour les personnes à l’assurance-invalidité, le service civil et les travaux d’intérêt général pour les personnes en régime pénitentiaire. Prévu sur une durée de 42 mois, le projet poursuit trois objectifs majeurs : analyser (1) les conditions d’emploi, (2) la structure de marché et (3) les rapports de travail sur le marché complémentaire à l’aide d’une étude documentaire et qualitative dans trois cantons suisses.

Direct link to Lay Summary Last update: 09.01.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Publications

Publication
Marché complémentaire : rémunération et couverture sociale
HaunreiterKatia, BenelliNatalie, KuehniMorgane, ZurbuchenAntonin, GreppiSpartaco, StreckeisenPeter (2019), Marché complémentaire : rémunération et couverture sociale, in Sécurité sociale CHSS, 3, 31-37.
The business case for diversity : Europe 2020, the economic approach, and antidiscrimination policies
Streckeisen Peter (2019), The business case for diversity : Europe 2020, the economic approach, and antidiscrimination policies, in Bauschke-Urban Carola, Jungwirth Ingrid (ed.), Barbara Budrich, Opladen, 239-259.
Von der unsichtbaren Prekarität zur Beschäftigung ohne Qualität : politische Programmatik und das Streben nach kognitiver Hegemonie
StreckeisenPeter (2019), Von der unsichtbaren Prekarität zur Beschäftigung ohne Qualität : politische Programmatik und das Streben nach kognitiver Hegemonie, in Fux Beat, Baumgartner Doris (ed.), Springer, Wiesbadn, 187-203.
Wenn Arbeit nicht (viel) zählt. Enteignung und Abwertung von Arbeitskraft im Ergänzenden Arbeitsmarkt
Streckeisen Peter, Benelli Natalie, Greppi Spartaco, Kuehni Morgane, Zurbuchen Antonin, Wenn Arbeit nicht (viel) zählt. Enteignung und Abwertung von Arbeitskraft im Ergänzenden Arbeitsmarkt, Caritas, Lucerne.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Organizing for a Sustainable Future : Responsibility, Renewal & Resistance Talk given at a conference Re-organizing the ‘complementary labour market’ : State actors’ concerns and market devices 04.03.2020 Hambourg, Germany Streckeisen Peter; Benelli Natalie;
“The Future of Work”, Société Suisse de sociologie Talk given at a conference The complementary market or the workers behind the scene 10.10.2018 Neuchâtel, Switzerland Zurbuchen Antonin;
Travail social et parcours de vie sous le signe de l’accélération Talk given at a conference The Space/Time Economies of Acceptable Work – State (Non-)Intervention into the Everyday Life of Unemployed and Poor People 12.09.2018 Lausanne, Switzerland Streckeisen Peter;
Le durcissement de l'Etat social Talk given at a conference Making the Market – Active Labour Market Programmes and Economic Government of the Unemployed in Switzerland 21.06.2018 Olten, Switzerland Streckeisen Peter;


Self-organised

Title Date Place
Atelier jeunes chercheurs et chercheuses organisé par le comité de recherche « problèmes sociaux » (Yann Bochsler, Martina Koch, Eva Nada, Émilie Rosenstein & Peter Streckeisen) de la Société Suisse de Sociologie 11.09.2019 Fribourg, Switzerland
Valuation and Exploitation of Work(ers) at the Bottom and the Margins of Labour Markets 10.09.2019 Neuchâtel, Switzerland

Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
Journée du travail gratuit Workshop 26.01.2020 Genève, Switzerland Kuehni Morgane;
Conditions de travail dans les ateliers. Résultats d’une enquête exploratoire Talk 14.11.2019 Bienne, Switzerland Benelli Natalie; Kuehni Morgane;
Condizioni di lavoro nei laboratori per persone con disabilità Talk 03.10.2019 Manno, Switzerland Benelli Natalie; Greppi Spartaco;
Fordern und fördern : Selbstbestimmung im zweiten Arbeitsmarkt Talk 07.05.2019 Zurich, Switzerland Streckeisen Peter;
Armut 2025 : Trends und Herausforderungen Talk 07.05.2019 Zurich, Switzerland Streckeisen Peter;
Colloque de la section tessinois d'Insertion Suisse Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 11.04.2019 Bellinzona, Switzerland Greppi Spartaco;


Self-organised

Title Date Place
Lavorare nei laboratori per persone con disabilità 03.10.2019 Manno, Switzerland

Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Print (books, brochures, leaflets) Conditions de travail sur le marché complémentaire Western Switzerland German-speaking Switzerland 2019

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
132625 De nouvelles formes d'emploi en marge du rapport salarial: le cas des assignations au travail dans le cadre du chômage et de l'aide sociale en Suisse 01.11.2010 Fellowships for prospective researchers

Abstract

Si la mise en œuvre de l’Etat social dans les pays occidentaux pendant les Trente Glorieuses a consacré le travail salarié comme principe d’affiliation sociale, pivot de la distribution des revenus, des droits et des protections sociales (Castel, 1995), l’avènement de l’Etat « actif » et la mise en œuvre des politiques d’activation de la protection sociale à partir des années 1980 a débouché sur de nouvelles formes d’emploi à la marge du salariat (Kuehni, 2011, 2014). En Suisse, plusieurs dizaines de milliers de personnes travaillent dans une mesure de (ré)insertion dans le cadre de l’assurance chômage, de l’aide sociale ou de l’assurance invalidité sans pour autant bénéficier du statut de travailleur. S’y ajoutent des milliers de civilistes et des personnes qui remplacent une peine privative de liberté ou une peine pécuniaire par un travail d’intérêt général (TIG). Colloquées sur le marché du travail secondaire ou complémentaire (Aeppli et al., 2004 ; Bader, 2007 ; Baur et al., 1998 ; Knoepfel & Grawehr, 2001a), ces différentes formes d’emploi ont toutes la particularité d’être régulées par l’Etat qui autorise leur exercice et détermine leurs modalités contractuelles. Elles n’ont à ce jour jamais été analysées comme du travail : les mesures de (ré)insertion sont le plus souvent considérées sous l’angle de leur « problématique sociale » (permettent-elles un retour sur le marché de l'emploi primaire ? ) ; le service civil et les TIG sont abordées sous l’angle de leur « problématique civique » (l'utilité sociale, notamment). Du point de vue analytique, ce type de perspective repose sur un déni de l'hétérogénéité des formes d'emploi sur le marché du travail complémentaire (Lallement, 2007) et, du point de vue empirique, il ignore les conditions dans lesquels ce travail s'effectue et leurs conséquences. Cet angle mort laisse de nombreuses questions en suspens. Quels sont les différentes conditions d’emploi et les rapports de travail en vigueur sur le marché du travail complémentaire ? L’essor du marché du travail complémentaire instaure-t-il de nouvelles formes de segmentation du marché du travail ? Avec quels effets structurels, institutionnels et individuels ? Notre projet de recherche propose de répondre à ces questions en mobilisant les outils de la sociologie du travail pour analyser les sept formes d’emploi recensées sur le marché du travail complémentaire : les programmes d’emploi temporaire LACI, les mesures de (ré)insertion professionnelle pour les personnes à l’aide sociale, les programmes d’occupation pour les requérants d’asile, le travail des rentiers de l’assurance-invalidité dans les ateliers protégés, les mesures de réadaptation pour les personnes à l’assurance-invalidité, le service civil et les travaux d’intérêt général pour les personnes en régime pénitentiaire. Prévu sur une durée de 42 mois, le projet poursuit trois objectifs majeurs : analyser (1) les conditions d’emploi, (2) la structure de marché et (3) les rapports de travail sur le marché complémentaire à l’aide d’une étude documentaire et qualitative dans trois cantons suisses. L’analyse croisée de ces données nous permettra non seulement de recueillir des données aujourd’hui inexistantes sur le marché du travail complémentaire dans une perspective de comparaison inter-cantonale, mais apportera également une contribution substantielle à des questions scientifiques d’actualité : en quoi l’Etat en général et les politiques sociales en particulier contribuent à (re)définir ce que les sociétés occidentales désignent comme du « travail » ? Avec quels effets sur les processus de segmentation du marché du travail ? La réponse à ses questions nous permettra de comprendre comment le marché du travail complémentaire interagit avec la fragilisation du salariat et la précarisation de l’emploi décrites dans de nombreuses études ces dernières décennies.
-