Project

Back to overview

Principe d’égalité et sécurité sociale : une socio-histoire transnationale (1970 - 2000)

English title Equality norm in social security: a transnational history (1970-2000)
Applicant Togni Carola
Number 172682
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Ecole d'études sociales et pédagogiques Haute école de travail social et de la santé HES-SO
Institution of higher education University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland - HES-SO
Main discipline General history (without pre-and early history)
Start/End 01.01.2018 - 31.12.2021
Approved amount 559'368.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
General history (without pre-and early history)
Swiss history

Keywords (10)

Histoire; Féminisme; Genre; Sécurité sociale; Etat social; égalité; histoire transnationale; assurance chômage; assurance vieillesse; assurance maternité

Lay Summary (French)

Lead
Dans une perspective socio-historique et de genre, cette recherche se propose d’analyser la genèse de l’adoption du principe d’égalité dans le domaine de la sécurité sociale, notamment dans le cadre d’un débat international autour de l’égalité des sexes à partir des années 1970, afin de révéler les enjeux à la base de la construction de cette nouvelle norme.
Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

Dans une perspective socio-historique et de genre, cette recherche se propose d’analyser la genèse de l’adoption du principe d’égalité dans le domaine de la sécurité sociale, notamment dans le cadre d’un débat international autour de l’égalité des sexes à partir des années 1970, afin de révéler les enjeux à la base de la construction de cette nouvelle norme.
Dans un premier temps, nous allons analyser les débats et les initiatives adoptées au niveau international à partir d’une critique des sources issues des archives des principales organisations internationales qui investissent cette question à partir des années 1970. Il s’agira d’identifier les réseaux qui participent à la construction du référentiel égalitaire en matière de sécurité sociale, d’analyser l’impact de leurs discours et initiatives. Dans un deuxième temps, nous allons nous intéresser à la traduction de ce principe dans les débats parlementaires sur les retraites, l’assurance chômage et la maternité en France et en Suisse. Il s’agira d’étudier le rôle des organisations féministes, mais également les intérêts et positions d’autres forces politiques, notamment des représentants des milieux économiques, dans la construction et les transformations de ce principe égalitaire.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Cette recherche s’inscrit à la croisée de l’histoire du genre, de la sociohistoire de l’État social et des mouvements féministes et de l’histoire transnationale, afin d’analyser le processus de construction de normes en matière de sécurité sociale. 

Direct link to Lay Summary Last update: 11.12.2017

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Abstract

L’égalité entre femmes et hommes est un principe aujourd’hui formellement adopté par une majorité de pays européens. Les études féministes montrent toutefois que l’application et la conception même de ce principe varient énormément selon les États. Ces études ne permettent cependant pas de comprendre l’émergence de ce principe. Dans une perspective socio-historique et de genre, ce projet se propose d’analyser la genèse de l’adoption du principe d’égalité dans le domaine de la sécurité sociale, notamment dans le cadre d’un débat international autour de l’égalité des sexes à partir des années 1970, afin de révéler les enjeux à la base de la construction de cette nouvelle norme. Notre hypothèse principale est que la construction du principe d’égalité durant cette période est révélatrice de l’intégration par le capitalisme d’une certaine critique, portée par les mouvements féministes, tout en l’adaptant aux logiques et besoins du système en termes de gestion sexuée du marché de l’emploi. À cette première, s’articulent trois hypothèses secondaires :1) Le principe d’égalité est une notion polysémique, équivoque et variable : il se traduit différemment selon les intérêts des acteurs et actrices en présence, tant au niveau international que national. 2) Une certaine conception libérale de l’égalité s’impose au cours des débats, qui ne remet pas fondamentalement en cause la division sexuée du travail, et notamment l’assignation des femmes au travail domestique, mais reflète des changements au niveau du marché de l’emploi. 3) Le principe d’égalité se transforme entre les années 1970 et 1990 : pendant la période étudiée, on assiste à un changement dans les discours et l’application du référentiel libéral d’égalité.Les études portant sur la genèse de l’État social ont souligné le rôle joué par les réseaux internationaux dans la promotion de normes, tout en mettant en garde sur la nécessité de tenir compte du contexte social, politique et économique de chaque pays pour analyser la traduction de ces normes dans les politiques nationales. Dans une perspective transnationale, il s’agira de questionner la circulation d’idées et les influences réciproques entre diverses actrices et acteurs actifs à des échelons différents dans la construction et les transformations de ce principe égalitaire. Dans un premier temps, nous allons analyser les débats et les initiatives adoptées au niveau international à partir d’une critique systématique des sources issues des archives des principales organisations internationales qui investissent cette question à partir des années 1970. Il s’agira d’identifier les réseaux qui participent à la construction du référentiel égalitaire en matière de sécurité sociale, d’analyser l’impact de leurs discours et initiatives. Dans un deuxième temps, nous allons nous intéresser à la traduction de ce principe dans les débats parlementaires sur les retraites, l’assurance chômage et la maternité en France et en Suisse. Il s’agira d’étudier le rôle des organisations féministes, mais également les intérêts et positions d’autres forces politiques, notamment des représentants des milieux économiques, dans la construction et les transformations de ce principe égalitaire. Notre choix s’est porté sur deux pays qui connaissent des modalités diverses d’insertion des femmes dans le marché de l’emploi, de mise en place de la sécurité sociale et d’institutionnalisation des revendications féministes. Des recherches complémentaires dans les archives nationales, ainsi que des entretiens réalisés avec des féministes qui participent à ces débats parlementaires dans les deux pays complèteront notre corpus.
-