Projekt

Zurück zur Übersicht

Les acteurs non-étatiques dans la gouvernance de l'asile: logiques, pratiques et expériences de la prise en charge des requérant-e-s d'asile en Suisse

Gesuchsteller/in Alberti Camilla
Nummer 172078
Förderungsinstrument Doc.CH
Forschungseinrichtung Centre de droit des migrations Université de Neuchâtel
Hochschule Universität Neuenburg - NE
Hauptdisziplin Soziologie
Beginn/Ende 01.03.2017 - 31.12.2020
Bewilligter Betrag 244'231.00
Alle Daten anzeigen

Alle Disziplinen (3)

Disziplin
Soziologie
Politikwissenschaften
Rechtswissenschaften

Keywords (7)

Asylum; Governance; Non state actors; Reception and service provision; Anthropology of the state; Ethnography; Switzerland

Lay Summary (Französisch)

Lead
Face à un contexte migratoire en perpétuel changement, les politiques mises en place par les autorités fédérales et cantonales sont constamment repensées et adaptées. Dans le domaine de l’asile, certaines tâches liées à l’accueil et l’hébergement des requérant-e-s d’asile sont de plus en plus déléguées à des organismes multiples et divers : entreprises privées, associations caritatives, institutions de droit public, organisations internationales, œuvres d’entraide ou encore organisations religieuses. L’implication d’acteurs tiers dans la prise en charge de personnes dont la responsabilité incombe aux autorités étatiques invite dès lors à questionner les nombreuses transformations qui affectent l’Etat et l’évolution de son rôle dans les sociétés contemporaines, ainsi que le quotidien, les expériences subjectives et vécus des personnes travaillant dans ce domaine.
Lay summary

En mettant l’accent sur l’implication d’acteurs non étatiques dans l’accueil et l’assistance des requérant-e-s d’asile, cette thèse vise à comprendre et détailler ces dynamiques en analysant la complexité et multiplicité des acteurs, logiques et pratiques qui s’inscrivent dans la régulation de l’asile en Suisse.

Le projet de thèse suit trois axes d’analyse principaux. Premièrement, il cherche à comprendre comment l’accueil et la prise en charge des requérant-e-s d’asile sont mis en pratique, en observant qui sont les organisations impliquées, quels sont leurs rôles, quels sont les principes d’encadrement auxquels ils se rattachent, quels sont les tâches effectuées, quels sont les lieux et espaces dans lesquels ils évoluent. Pour cela, cette recherche s’intéresse au point de vue des acteurs travaillant dans ce domaine à travers leurs perceptions et expériences personnelles. Deuxièmement, cette recherche observe la diversité des pratiques et stratégies cantonales en terme de politique d’accueil et d’assistance des requérant-e-s d’asile et cherche à comprendre comment ces (nouveaux) mécanismes de gouvernement reconstruisent l’agir étatique. Finalement, ce projet s’intéresse au cadre historique, juridique, politique et économique dans lequel la prise en charge des requérant-e-s d’asile s’inscrit. Il analyse par exemple le contexte historique dans lequel il évolue, des schémas migratoires changeants ou encore le caractère dynamique du cadre juridique et règlementaire de la politique d’asile en Suisse.

C’est en outre au moyen d’une approche ethnographique que ce projet propose de répondre à ces questionnements. Des entretiens semi-directifs, observations (participantes) et analyses de documents permettront de décrire et comprendre le rôle et l’implication d’acteurs non étatiques dans le domaine de l’asile en Suisse.
Direktlink auf Lay Summary Letzte Aktualisierung: 27.02.2017

Verantw. Gesuchsteller/in und weitere Gesuchstellende

Mitarbeitende

Abstract

Face à un contexte migratoire en perpétuel changement, les politiques mises en place par les autorités fédérales et cantonales sont constamment repensées et adaptées. Dans le domaine de l’asile, certaines tâches liées à l’accueil et l’hébergement des requérant-e-s d’asile sont de plus en plus déléguées à des organismes multiples et divers : entreprises privées, associations caritatives, institutions de droit public, organisations internationales, œuvres d’entraide ou encore organisations religieuses. L’implication d’acteurs tiers dans la prise en charge de personnes dont la responsabilité incombe aux autorités étatiques invite dès lors à questionner les nombreuses transformations qui affectent l’Etat et l’évolution de son rôle dans les sociétés contemporaines.En mettant l’accent sur l’implication d’acteurs non étatiques dans l’accueil et l’assistance des requérant-e-s d’asile, cette thèse vise à comprendre et détailler ces dynamiques en analysant la complexité et multiplicité des acteurs, logiques et pratiques qui s’inscrivent dans la régulation de l’asile en Suisse. L’objectif de cette recherche est de questionner et observer les formes de gouvernement dans lesquels s’insèrent ces acteurs afin de mieux comprendre leurs rôles et comment ceux-ci vivent et transforment l’agir étatique. Plusieurs concepts, tels que ceux de gouvernance, industrie migratoire ou infrastructure migratoire servent d’outils analytiques pour questionner et déconstruire ces tissus complexes d’acteurs, organisations, interactions, pratiques, perceptions et logiques. Ce cadre théorique et conceptuel permet d’appréhender ces reconfigurations d’acteurs et dispositifs de gouvernement comme des processus et catégories fluides, réversibles et complexes. Il laisse la place à l’émergence d’éléments inattendus et évolutifs, et à des définitions et catégorisations dynamiques. C’est en outre au moyen d’une approche ethnographique que ce projet propose de répondre à ces questionnements. Des entretiens semi-directifs, observations (participantes) et analyses de documents permettront de décrire et comprendre le rôle et l’implication d’acteurs non étatiques dans le domaine de l’asile en Suisse.
-